Adecco: départ du CEO Alain Dehaze, Denis Machuel lui succède

Alain Dehaze, directeur général d'Adecco, cédera sa place à Denis Machuel en juillet prochain. (archives) ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Intérim
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le géant zurichois du placement temporaire Adecco a annoncé jeudi la nomination de Denis Machuel au poste de directeur général (CEO), en remplacement d'Alain Dehaze. Si le bénéfice s'est inscrit en baisse au premier trimestre, la croissance a cependant accéléré.

Denis Machuel succédera à Alain Dehaze au 1er juillet 2022, écrit la société installée à Glattbrugg, dans la banlieue zurichoise, jeudi dans un communiqué. M. Machuel était jusqu'à récemment directeur général du groupe français Sodexo, spécialisé dans la sous-traitance de services.

La transition entre le directeur général sortant et le nouvel arrivant aura lieu en juin. M. Dehaze était à la tête d'Adecco depuis septembre 2015.

Le prestataire de services de ressources humaines a vu son chiffre d'affaires progresser de 10% à 5,45 milliards d'euros. Corrigée des effets de change et de la différence du nombre de jours ouvrables, la croissance organique s'élève à 5%. Les activités de travail temporaire en Asie, le placement de personnel fixe et le conseil en technologie ont particulièrement bien marché, précise le communiqué.

Hausse de la rentabilité

En termes de rentabilité, la marge brute a augmenté de 100 points de base pour atteindre 21,1%, pour un bénéfice brut de 1,15 millions d'euros, en hausse de 15%. Cela s'explique par un meilleur mix d'activités et des augmentations de prix, selon l'entreprise. La marge opérationnelle Ebita ajustée a baissé de 0,8 point de pourcentage à 3,4%. L'Ebita hors effets exceptionnels a reculé de 10% à 185 millions d'euros.

Le groupe investit actuellement beaucoup pour sa croissance, ce qui se répercute sur ce chiffre clé. Au final, l'entreprise a gagné 92 millions, soit 26% de moins qu'un an plus tôt.

Si le chiffre d'affaires et la croissance sont meilleurs qu'attendu, l'Ebita et le résultats nets sont inférieurs aux prévisions des analystes interrogés par AWP.

Dans le détail, les ventes de l'unité Adecco ont crû de 5%, celles de LHH de 3% et celles d'Akkodis de 47%, grâce à la contribution d'Akka, acquise en février 2022. Selon la direction, l'acquisition d'Akka a déjà des effets positifs sur les affaires, et a permis d'acquérir de nouveaux clients.

Par pays, la croissance a été particulièrement dynamique en France, avec une hausse du chiffre d'affaires de 10%. Dans la zone Asie-Pacifique, la croissance a même atteint 14% ou 15% en termes organiques et corrigés des jours de travail.

En ce qui concerne les perspectives, l'entreprise se montre optimiste. La croissance du chiffre d'affaires devrait s'améliorer au deuxième trimestre par rapport au premier, en raison des investissements de croissance. La marge Ebita devrait s'améliorer par rapport au trimestre précédent, mais se détériorer par rapport au même trimestre de l'année précédente (4,5%).

Si l'entreprise souligne que la guerre en Ukraine et les problèmes d'approvisionnement persistants en raison du Covid constituent des défis, la dynamique commerciale d'Adecco reste saine dans un contexte de forte demande alors que les talents se font rares et que les salaires augmentent.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus