Accusé à tort d'injures racistes, un éleveur valaisan est blanchi par la justice

Image d'illustration ©Keystone-ATS
Bagnes
Thomas Schurch
Journaliste RP

Un éleveur valaisan, accusé d’avoir proféré des insultes racistes en marge d'un combat de Reines en septembre 2021, a été blanchi par la justice.

L’affaire avait fait grand bruit. En septembre 2021, en marge d’un combat de Reines organisé dans le Val de Bagnes, un éleveur valaisan est accusé d'avoir proféré des insultes racistes à l’encontre d’un couple de spectateurs. Une plainte pénale est déposée.

Un an après, l’homme est totalement blanchi par la justice. Son avocat s'en réjouit. "La procédure ouverte contre mon client a été classée dans son intégralité, selon ordonnance de classement du 6 juillet 2022, aujourd’hui définitive", explique Me Etienne Monnier. "Le Ministère public a considéré qu’il ressort du dossier que mon mandant «s’est défendu contre des voies de fait, des lésions corporelles simples et des injures, perpétrées à son encontre durant de longues minutes»". Ecoutez Etienne Monnier.

"On a émis de fausses accusations"

L'éleveur blanchi, c'est au contraire le couple qui se retrouve accusé. Le Ministère public a émis deux ordonnances pénales à leur encontre, en date du 6 juillet 2002. L'homme est prévenu de lésions corporelles simples et d'injure envers l'éleveur. Son épouse d'injures et de diffamation. Le couple conteste cette décision et affirme avoir fait opposition.

Le Ministère public parle de diffamation car, toujours selon l'ordonnance pénale de juillet dernier, l'accusée aurait "laissé entendre, sans se soucier de la véracité des faits, que Monsieur XXX avait tenu des propos racistes à son égard, ce qui a notamment été relayé par les médias, alors que Monsieur XXX est libéré de cette accusation". Après enquête, il s'avère qu'une autre personne, présente sur place ce jour-là, est responsable d'avoir tenu de tels propos.

Un an après les faits, l'éleveur innocenté se dit marqué par les fausses accusations dont il a été victime. Des accusations qui laisseront des traces, assure son avocat Etienne Monnier

"Mon client a été sali"
TS
Thèmes liés à l'article
Val de BagnesCombats de reinesracisme
Catégories