Accréditation de la HEP Valais : la direction rassure même si la décision se fait attendre

La HEP Valais
Education
Didier Morard
Journaliste

La Haute école pédagogique du Valais est en pleine phase d'accréditation. La décision finale est attendue pour fin décembre. Reste que plusieurs enseignants craignent que la HEP loupe cet examen. La direction se veut quant à elle rassurante.

La Haute école pédagogique du Valais est en pleine phase d'accréditation. Après le dépôt de la demande en 2019, le rapport d'autoévaluation et l'examen externe en 2020, la HEP valaisanne attend désormais la décision finale du Conseil suisse d'accréditation, prévue pour le 17 décembre prochain. Mais depuis quelques jours, la possibilité d'une non-accréditation plane sur la HEP Valais. Certains enseignants craignent que l'établissement n'obtienne pas le précieux sésame. En cause : trois compléments d'information exigés par le Conseil suisse d'accréditation. Les points qui posent problème restent confidentiels mais Fabio Di Giacomo, co-directeur ad-intérim de la HEP Valais l'assure : ces compléments d'information sont une étape normale de la procédure : "C'est une question formelle entre le Conseil suisse d'accréditation et l'agence en charge du dossier. Ce n'est pas une remise en cause de la procédure globale."

Fabio Di Giacomo : "Les compléments d'information sont une procédure habituelle."

Malgré l'importance de cette accréditation, la HEP se montre rassurante. "Il faut avoir confiance dans le travail qui a été fait par tous les collaborateurs de la HEP, du Service de l'enseignement et du Département de la formation", insiste Fabio Di Giacomo.

Une accréditation cruciale

La décision du Conseil suisse d'accréditation est indispensable pour l'avenir de la HEP Valais. Ce précieux sésame – lié à la loi sur l'encouragement et la coordination des hautes écoles – doit permettre à la HEP Valais d'être reconnue au niveau national et de conserver son titre de "haute école". En d'autres termes, l'accréditation permet aux enseignants formés en Valais d'avoir un diplôme reconnu au niveau national. En cas de refus de l'accréditation, les enseignants se verront dans l'obligation de quitter le canton pour se former ou d'accepter une formation avec un titre uniquement cantonal. Un scénario inenvisageable pour Fabio Di Giacomo : "Si nous n'obtenons pas l'accréditation, la HEP Valais ne s'appellera plus Haute école pédagogique et deviendra Haute école valaisanne ou disparaîtra."

"L'accréditation est une question de vie ou de mort pour la HEP Valais."Fabio Di Giacomo, co-directeur ad-intérim de la HEP Valais

La décision du Conseil suisse d'accréditation est attendue pour le 17 décembre prochain. Elle sera communiquée dans les deux semaines suivantes à la HEP Valais. Si l'accréditation est validée, l'établissement basé à Saint-Maurice et Brigue n'en aura pour autant pas terminé avec les exigences nationales. La HEP Valais devra obtenir la reconnaissance de la CDIP – la Conférence suisse des directeurs de l'instruction publique – pour la formation de l'enseignement primaire et secondaire. Une évaluation qui se déroule chaque sept ans.

DM
Thèmes liés à l'article
HEP-VSHEPFormationEnseignement
Catégories