4 centimes de plus pour les producteurs de lait bio : peu de paysans valaisans concernés

Le prix du lait bio augmente de 4 centimes. ©Keystone-ats
Agriculture
Didier Morard
Journaliste

Les paysans en production biologique obtiennent quatre centimes de plus par litre de lait. En Valais, seuls 10% des producteurs sont concernés par cette hausse de prix.

Les négociations pour une augmentation du prix du lait bio ont abouti. Dès le 1er février prochain, les agriculteurs en production biologique verront leur revenu par litre de lait augmenter de quatre centimes. Cette hausse a pour objectif de couvrir l'augmentation des coûts de production due au renforcement des directives du Bourgeon. " L'utilisation des concentrés, c’est-à-dire des produits issus des céréales et des oléagineux, est diminuée de moitié. D'autre part, tous les fourrages de base devront être issus de production suisse. Cela va enrichir les fourrages achetés", précise Alain Gisiger, producteur de lait bio à Saint-Triphon et membre de la Fédération laitière valaisanne (FLV). " Les conditions sont de plus en plus difficiles même si l'objectif du biologique est d'utiliser nos fourrages de base, l'herbe, le maïs et le foin. Et de compléter le moins possible avec des fourrages achetés", indique encore Alain Gisiger.

Le Valais peu concerné par cette hausse du prix

45 millions de litre de lait sont produits annuellement par les membres de la Fédération laitière valaisanne. 60% de la production laitière est dédiée à la fabrication du fromage à raclette AOP. Le solde est consacré à l'industrie de transformation. Sur l'ensemble du volume de lait produit, seul 10% est certifié bio. " Cette hausse concerne peu de producteurs valaisans parce que le Valais est principalement producteur de lait de fromage à raclette AOP. Et ce lait-là a déjà une bonne valorisation. C'est pour ça qu'il n'y a pas d'encouragement en Valais à partir sur du lait bio pour la majorité des producteurs", explique Michel Bonjean, président de la Fédération laitière valaisanne. "Il y a un maché qui est bon en bio. Il faut l'exploiter. La marge bénéficiaire des distributeurs devient plus importante. Ils pourraient laisser un peu plus de marge aux producteurs", complète Michel Bonjean.

Quid de la production conventionnelle ?

Seuls les producteurs de lait bio verront leur revenu augmenter le 1er février prochain de quatre centimes. Michel Bonjean espère bientôt aussi une hausse du prix pour les paysans en production conventionnelle. "La matière première commence vraiment à manquer. De ce fait-là, le prix du lait doit augmenter. Aujourd'hui, l'industrie a la capacité de transformer mais elle n'a plus le volume. Les producteurs ont disparu", s'inquiète Michel Bonjean.

DM
Thèmes liés à l'article
LaitLaiterieAgriculture
Catégories