3 pays demandent la délocalisation des barrages prévus en Russie

Polonais et Suédois, ici à la lutte lors d'un match du dernier Euro, ne veulent pas aller en Russie pour les barrages de la Coupe du monde ©KEYSTONE/EPA POOL/ANATOLY MALTSEV / POOL
Football
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les fédérations de Pologne, de Suède et de République tchèque ont demandé à délocaliser les matches de barrages au Mondial 2022 prévus fin mars en Russie et impliquant leurs sélections.

Ceci face à "l'escalade militaire" russe en Ukraine.

Ces fédérations "n'envisagent pas de voyager en Russie" les 24 et 29 mars 2022 pour disputer leur billet pour la Coupe du monde et ont demandé à la FIFA et à l'UEFA, organisatrices, de "réagir immédiatement et de présenter des solutions alternatives" concernant le lieu des rencontres. L'UEFA tient une réunion extraordinaire de son comité exécutif vendredi (10h).

"L'escalade militaire que nous observons entraîne de sérieuses conséquences et une sécurité considérablement moindre pour nos équipes nationales et nos délégations officielles", remarquent les fédérations.

La Russie doit en effet accueillir la Pologne le 24 mars à Moscou, en demi-finale des barrages du Mondial 2022. Et si elle se qualifie, la "Sbornaïa" recevra le 29 mars le vainqueur de Suède-République tchèque.

ATS
Catégories