25 tonnes de matériel suisse pour aider les Ukrainiens

Le matériel suisse en cours d'embarquement mardi à Zurich-Kloten dans l'avion-cargo à destination de Pologne. ©KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER
Ukraine
Keystone-ATS
Keystone-ATS

La Suisse va faire parvenir en Pologne 25 tonnes de matériel de secours à destination de la population ukrainienne. Il s'agit de matériel de première nécessité ainsi que du matériel médical fourni par la pharmacie de l’armée.

Le Conseil fédéral l'a annoncé lundi. Mardi soir un avion-cargo devait décoller pour Varsovie avec environ 25 tonnes de matériel: des tentes familiales équipées de matelas, de sacs de couchage, de couvertures en laine, d’appareils de chauffage, d’ustensiles de cuisine et de bidons d’eau, a indiqué mardi soir le Département fédéral des affaires étrangères dans un communiqué.

Le départ d’un deuxième convoi, composé de six camions, est prévu mercredi matin pour acheminer le matériel médical fourni par la pharmacie de l’armée. Cette livraison comprend notamment des défibrillateurs, des respirateurs, des masques d’hygiène, des combinaisons de protection et des blouses chirurgicales.

Le matériel de secours est destiné à la population ukrainienne se trouvant en Ukraine et dans les pays limitrophes. L’Aide humanitaire de la Confédération travaille à l’installation, en Pologne, d’une base logistique pour le matériel de secours en provenance de Suisse. Celle-ci doit servir à faciliter les futures livraisons à destination de l’Ukraine, de la zone frontalière avec la Pologne et éventuellement d’autres pays voisins.

Soutiens humains et financiers

Une équipe du Corps suisse d’aide humanitaire (CSA) accompagne les livraisons. Ainsi, plusieurs experts du CSA sont déjà partis lundi à Varsovie pour organiser la distribution du matériel de secours sur le terrain et mettre en place les premières mesures d’aide d’urgence.

Le coût de ces premiers envois de matériel est estimé à quelque 8 millions de francs. La Suisse apporte en outre son soutien à diverses actions pour un peu plus d'un million de francs, relève encore le DFAE. L’octroi d’autres contributions financières à des organisations internationales, à l’instar des agences onusiennes et du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, est à l’étude afin de répondre aux appels à l’aide internationale lancés en début de semaine.

Un soutien en faveur des organisations locales bénéficiant d’une forte présence sur le terrain et fournissant déjà une aide humanitaire est également prévu.

ATS