2021: une année exceptionnelle pour l'Interprofession Raclette du Valais AOP

Raclette du Valais AOP © Raclette du Valais
Terroir
Nathalie Terrettaz
Journaliste RP

2021 a été qualifiée d'année exceptionnelle par le président de l'Interprofession Raclette du Valais AOP. La production de fromage a franchi pour la première fois la barre des 2'000 tonnes et les stocks sont vides. Une augmentation du prix indicatif de vente a été décidée pour cet été.

Réunis à Bramois ce mardi, les délégués de l’Interprofession Raclette du Valais AOP ont rappelé que pour la première fois depuis sa création, la production a dépassé la barre des 2'000 tonnes.

Stocks vides

Malgré cette élévation des niveaux de production, les stocks sont vides. «Malgré l’accroissement de la production, il a été difficile à la fin décembre 2021 de répondre à la demande», ajoute Thomas Egger, président de l’Interprofession Raclette du Valais AOP (IPR).
La demande de raclette du Valais de bonne qualité s’est donc développée l’an dernier. «Beaucoup de gens sont restés à la maison en raison de la pandémie, des Valaisans et des Suisses qui ont privilégié les produits du terroir. C'est effectivement un grand succès», souligne le président. «On le verra encore cette année avec le retour des touristes. Parce que là, il y a un énorme potentiel.»

«Les Valaisans et les Suisses ont privilégié la consommation de produits du terroir l'année passée.» Thomas Egger, président de l'IPR

Augmentation des prix

La guerre en Ukraine a toutefois renforcé les incertitudes sur le marché du lait. Ce qui se traduit par une augmentation des prix. Selon Thomas Egger, d’ici le milieu de l’année, il faut donc s’attendre à une hausse générale des prix des produits laitiers et du fromage. C’est pourquoi l’interprofession a proposé ce mardi d’augmenter le prix indicatif du raclette du Valais AOP à partir de cet été.

«Nous avons décidé d'augmenter de 1 franc le prix indicatif de vente du raclette du Valais.» Thomas Egger, président de l'IPR

«On a décidé d'augmenter de 1 francs le prix indicatif de vente des fromages. Ils passent donc de 19 francs à 20 francs, ou de 20 francs à 21 francs (pour les fromageries d'alpage, NDLR)», précise Thomas Egger. «C'est finalement une augmentation de 5%, pour essayer de compenser tout ce qui a déjà renchérit cette année. Toutes les autres filières ont déjà réagi. Nous devions nous aussi réagir, au risque de perdre sur cette production.» L'augmentation du prix indicatif a été acceptée à l'unanimité lors de l'assemblée des délégués.

Renforcer la communication

L'introduction d'une redevance publicitaire a également été acceptée ce mardi. Elle devrait permettre à l’interprofession d’intensifier la promotion des ventes. «Cette redevance publicitaire est à comprendre comme un investissement dans l’avenir de l’interprofession. C'est une petite redevance, qui sera payée par la filière: 15 centimes par kilo de fromage finalement, donc ça ne fait pas beaucoup pour le consommateur», précise Thomas Egger.
«Cette redevance nous aidera a investir beaucoup plus dans la communication: on veut renforcer tout ce qui est communication digitale ou avec les télévisions par exemple. Mais cela nous permettra surtout de renforcer nos capacités humaines dans ce domaine: on songe à engager du personnel supplémentaire pour ne plus dépendre d'une seule personne, comme c'est le cas aujourd'hui.»

NT

Podcasts liés:

Année 2021 record pour le raclette du Valais AOP
Catégories
Les articles les plus lus