Retour

Les hôpitaux valaisans s'imposent la retenue sur l'accompagnement actif de patients qui souhaitent mourir

En Valais, neuf fois sur 10, c'est à domicile que Exit accompagne les patients qui souhaitent mettre fin à leurs jours

En huit ans, Exit enregistre une augmentation de 80% de ses adhérents en Suisse romande si l'on en croit les chiffres officialisés ce week-end lors des assises annuelles de l'Association.
En Valais, 36 personnes ont choisi de quitter ce monde avec son accompagnement sur les 286 effectués à l'échelle romande. Aucune n'est décédée en EMS ou à l'hôpital. Ce n'est d'ailleurs pas une surprise pour le directeur général de l'Hôpital du Valais, Eric Bonvin, dans la mesure où l'on vient à l'hôpital pour se soigner et non pas pour choisir délibérément d'y mourir.
Du coup, la question de maintenir ouvertes les portes de l'hôpital à des associations comme Exit ou Dignitas doit être particulièrement nuancée, estime Eric Bonvin au micro de Christian Hermann

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23