Retour

25.10.2017 - 17:00

Vendanges valaisannes 2017 : c'est encore plus grave que prévu

A l'avenir, le salut pourrait passer par la lutte contre le gel par aspersion
A l'avenir, le salut pourrait passer par la lutte contre le gel par aspersion

Le vignoble valaisan a encore plus souffert cette année que lors du gel historique de 1974.
Après un sondage effectué auprès de ses membres, la SEVV, Société des Encaveurs en Vins du Valais, annonce qu'un peu plus de 32 millions de kilos ont pris le chemin des cuves soit l'équivalent de 25 à 26 millions de litres. C'est globalement 38% de moins que l'an dernier. Il faut remonter jusqu'à 1957 pour retrouver une récolte inférieure.
La conséquence, c'est 300 millions de francs chiffre d'affaires en moins pour la branche dont "80 millions qui n'iront pas dans la poche du vigneron", explique Claude Crittin, le président de la SEVV.
La période à venir s'annonce donc critique, ce d'autant que les prix de revient des bouteilles du millésime 2017 seront en hausse de 10 à 20%. "L'endettement sera la règle", poursuit Claude Crittin qui espère que "chacun ait encore la possibilité de mettre en garantie ses biens".
Quant aux vignerons, qui ne peuvent pas jouer sur les stocks pour lisser les résultats d'une année sur l'autre, ils devraient être, en règle générale, payés quasi intégralement à Noël. C'est en tous cas ce que recommande la SEVV.
A noter que le gel n'est pas le seul responsable de ces vendanges faméliques. Les températures très élevées de mars et août, la canicule de juin ainsi que le manque de précipitations d'avril à septembre auraient fait perdre jusqu'à 200 grammes de raisin au mètre carré.


Fabrice Germanier

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23