Retour

09.09.2019 - 08:14

Valais : surchauffe au Service de la population et des migrations

Le Service de la population et des migrations est en surchauffe. Les demandes non-traitées concernant l'octroi de permis pour les étrangers s'accumulent depuis des mois, des centaines de personnes, voire des milliers selon nos informations, sont concernées. Les communes parlent d'un problème d'envergure. Le Conseiller d'Etat Frédéric Favre confirme.

 

Des dossiers qui s'accumulent, des situations de plus en plus tendues. Des délais d'attentes de plusieurs mois…La gestion des demandes de permis pour les étrangers connait de graves difficultés en Valais depuis la fin de l’année 2018.

 

"Un problème d'envergure"

"C'est un problème d'envergure", déclare Stéphane Coppey, président de la Fédération des communes valaisannes. "Les dossiers concernant les permis s'accumulent depuis quelques mois. Ils concernent les étrangers souhaitant bénéficier d'un permis pour vivre sur le territoire. La commune d'emplacement, habituellement, enregistre les demandes et les transmet à l'Etat. Nous sommes l'intermédiaire. Mais voilà, les dossiers n'avancent plus depuis des mois et les délais d'attentes sont de plus en plus long." Stéphane Coppey poursuit."Les premiers problèmes ont débutés à l'automne 2018. Cela ne s'est pas calmé. Il s'est au contraire amplifié au début de l'année 2019. En mai, nous avons dû écrire au canton. Il nous a répondu qu'il était conscient du souci et qu'il allait résoudre le problème".

 

"La machine s'est grippée", déclare Frédéric Favre

En Valais, le Service de la population est sous la responsabilité du conseiller d'Etat Frédéric Favre. Il confirme nos informations. "Effectivement nous avons un soucis au service de la population et des migrations. On ne parle pas ici de la délivrance des pièces d'identité, mais d'octroi de permis pour les étrangers. Des communes nous ont fait part de plusieurs centaines de dossiers en attente". Comment expliquer ce problème ? "Il y a eu une volonté du service de réorganiser les tâches à l'interne pour trouver une méthode de travail plus efficiente, poursuit le Ministre en charge des institutions. Une volonté de centraliser certains domaines, de créer un pôle de compétence. L'objectif était au départ louable, puisqu'on voulait être meilleur, plus efficace et plus rapide. Malheureusement, des retards sont apparus…Et il faut l'admettre, la machine s'est "grippée". Il y eu une erreur et je n'en veux pas au Service, mais aujourd'hui on doit corriger les choses."

 

Des embauches pour traiter l'urgence

Des mesures dites "urgentes" sont mises en place. "Oui, nous engageons du personnel pour traiter les dossiers en retard. L'équivalent de 1,6 emploi plein temps. Une personne est embauchée en octobre, l’autre en novembre. Nous mettons en place un "système de priorité" : des dossiers sont traités tout de suite. Je pense aux premiers permis, aux chômeurs, aux naissances, aux gens qui ont besoin du permis pour un appartement ou encore, à ceux qui attendent pour pouvoir ouvrir un compte bancaire. Il faut éviter un blocus au niveau de l'économie." Frédéric Favre qui tient à calmer le jeu. "Oui, 2019 a été difficile concernant le délai d'octroi des permis pour les étrangers. Administrativement, il est clair que la situation n'est pas satisfaisante. Mais, je tiens à dire que 80% des étrangers en Valais viennent de l'Union Européenne. Ils ont le droit de travailler en Suisse, ils ne deviennent pas criminels du jour au lendemain ". Des mesures urgentes ont été prises, ces temporaires embauchés pour parer au plus press. Mais sur le long terme, la modification du Service doit-elle être accélérée ou stoppée ? Faut-il faire machine arrière ? " On a pris des mesures d'urgences vous l'avez vu, c'est le premier des points, répond Frédéric Favre. Qui conclut, "Avec le Chef de Service (Jacques De Lavallaz NDLR), nous allons tout mettre en œuvre pour trouver la meilleure des solutions".

 

Ci-dessous, l‘interview de Frédéric Favre et de Stéphane Coppey

 


Thomas Schürch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23