Retour

01.06.2020 - 06:30

Un voleur identifié à Vernayaz ! Découvrez l'attachante histoire du tout 1er castor de la Pissevache

 

INSOLITE : un chapardeur de pommes sévit à Vernayaz depuis des mois. Après une enquête rondement menée, le coupable est démasqué. Découvrez l’histoire du castor de la Pissevache, véritable mascotte de la région.

 

 

«Tout a commencé à la fin du mois d'octobre… lorsque je me suis aperçu que des coings disparaissaient». Stéphane Monnet se souvient parfaitement du début de l'affaire. Un chapardeur qui vient piquer des coings et des pommes, ça n'arrive pas tous les jours ! Nous sommes à Vernayaz, à deux pas de la cascade de la Pissevache. Stéphane Monnet est le propriétaire du KM Zéro. Un kiosque en libre-service dans lequel des produits locaux sont proposés. On y trouve de tout : sirops, œufs, confitures, pommes, coings… Vous venez vous servir, en n'oubliant pas de déposer l'argent dans une petite tirelire installée à côté. Des années que tout roule pour cette ancienne cabine à glaces des années 70, située en bordure de route cantonale. Et puis, en cette fin d'année, ces vols.

 

Des morsures non identifiées

 

Stéphane Monnet poursuit : «Un type qui vient voler des coings, j'ai tout de suite trouvé ça bizarre. Un ou deux d'accord, on fait des confitures et des gelées… Peut-être des gosses qui jouent. Mais là, ça partait à un rythme soutenu». En fouinant aux abords du kiosque, Stéphane découvre des restes de fruits près du canal, à deux pas de la cascade de la Pissevache. «Il y avait des petites morsures. J'ai pensé à un renard, une fouine. C'était impossible à identifier». Stéphane Monnet a le visage qui s'éclaire soudain : «J'avais pensé à tout, sauf à ça».

 

«Complètement sidéré»

 

«J'ai installé une petite caméra nocturne à l'entrée du kiosque. Elle se déclenche avec le mouvement durant 10 secondes. Le lendemain, quand j'ai visionné les images, j'ai été complétement sidéré. J'ai regardé plusieurs fois pour être sûr. Mais oui, la queue plate, l'allure, tout… C'était bien un castor» (Cf. la vidéo au fond de l'article). Un castor d'Europe, un castor commun, «Castor Fiber» selon le terme consacré. Il y a donc un castor à Vernayaz, au pied de la Pissevache, qui vient voler des coings. Après des semaines d'enquête, Stéphane croit savoir où le rongeur a élu domicile : «A un kilomètre de là environ, dans la forêt de Miéville, il est en train de construire un barrage dans la Salanfe. Il a déjà mis en bas deux ou trois bouleaux, il s'attaque à des cerisiers sauvages. Je pense qu'ils sont plusieurs, peut-être un couple».

 

Le castor, un animal protégé

 

Le castor a un statut particulier en Suisse. Réintroduit en 1956, «on estime la population à environ 3500 individus dans notre pays», nous déclare Charlotte Karsegard, porte-parole de Beaverwatch, une association de défense du castor en Suisse. Une centaine d’individus peuple la plaine du Rhône en Valais, le long du fleuve principalement. Concernant l'alimentation, le castor est herbivore. «Il mange une multitude de végétaux. On peut compter jusqu'à 300 plantes dans son menu, herbes, feuilles, fruits, plantes aquatiques. En hiver, il se rabat sur l'écorce des bois tendres». Sur les vidéos que nous nous sommes procurées, on s'aperçoit que le castor en question fait un certain poids. «Effectivement, confirme la spécialiste, les plus gros peuvent atteindre une trentaine de kilos. Avec un mètre trente de longueur en comptant la queue, c'est le plus grand rongeur d'Europe». Charlotte Karsegard qui conclut : «Aujourd'hui, la population de castors atteint une taille respectable en Suisse, nous devons gentiment apprendre à vivre avec. C’est un animal protégé, il se fait un peu plus présent à nos côtés, comme on peut le constater dans votre reportage».

 

«La fierté du coin»

 

Reste que du côté du principal intéressé Stéphane Monnet, c'est une certitude, cette douce cohabitation ne pose aucun problème. Bien au contraire. «C'est la fierté du coin, on vit avec, c'est la nature !». Le visiteur nocturne a même eu droit à un petit nom, il s'appelle Rama (le Castor-Rama). Et vous savez quoi ? «Dans un délire, on va certainement installer un distributeur à pommes, rien que pour lui».

 

Ci-dessous, ne manquez pas notre reportage et la vidéo du castor





Thomas Schürch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23