Retour

19.05.2020 - 13:37

Tunnel du Lötschberg : une cavité pour récupérer l'eau infiltrée ?

Depuis le début de l'année, le trafic a été perturbé en raison des inondations survenues à l'intérieur du tunnel.
Depuis le début de l'année, le trafic a été perturbé en raison des inondations survenues à l'intérieur du tunnel.

La compagnie BLS a présenté sa stratégie face aux infiltrations d’eau qui perturbent le trafic dans le tunnel du Lötschberg depuis février. L’exploitant planche sur une cavité souterraine de mille mètres cubes. 

 

Après plusieurs infiltrations d'eau au même endroit du tunnel de base du Lötschberg, la compagnie ferroviaire BLS a présenté mardi aux médias une stratégie à long terme. L'exploitant souhaite créer une cavité souterraine pour y collecter l'eau et la boue avant de les canaliser hors du tunnel. Elle espère débuter le chantier à l'automne. Celui-ci devrait durer plusieurs mois tandis que les coûts sont estimés dans une fourchette allant d'un nombre de sept à huit chiffres, indique devant les journalistes invités à une visioconférence le chef de projet chez BLS Alptransit Stefan Irngartinger. Il ne donnera pas davantage de détails. Le tube est du tunnel de base sera fermé durant toute l'opération. Le trafic ferroviaire passera par le tube ouest en exploitation à voie unique pendant plusieurs mois. Le BLS souhaite toutefois maintenir la cadence horaire - soit un train par heure - entre le Valais et Berne.

 

Perturbations depuis février

 

Depuis février le trafic ferroviaire a été perturbé à plusieurs reprises, à chaque fois en raison d'infiltrations qui se produisaient sur le même tronçon à deux voies, soit entre Ferden (VS) et St-Germain (VS), à quelque 2,5 km du portail sud de Rarogne (VS). A chaque fois, les opérations de nettoyage se sont chiffrées à entre 2,5 et 3,5 millions de francs. La cause de ces inondations répétées est un forage exploratoire qui n'a pas été refermé. L'information a été révélée il y a une dizaine de jours par le média spécialisé anglophone TunnelTalk. Stefan Irngartinger y indiquait qu'en 2001, lors du chantier, un des forages exploratoires effectués a rencontré une source karstique importante. Comme ce forage ne pouvait pas être scellé, l'eau a été recueillie dans un tuyau séparé et conduite hors du tunnel.

 

Roche imprévisible

 

Mardi Stefan Irnagrtinger a souligné que les systèmes karstiques sont imprévisibles, pour expliquer la décision de l'époque de ne pas remblayer le trou. Il s'agissait d'éviter de cette manière qu'une pression hydraulique incontrôlée ne s'accumule quelque part, ce qui aurait alors affecté la structure du tunnel. Le chef de projet a aussi répété que la zone endommagée est localisée et n'est pas due à des défauts dans le système d'étanchéité du tunnel. Les dégâts se sont produits là où l'eau est collectée et drainée par deux tuyaux situés derrière le mur du tunnel. Selon lui, une fuite s'y est produit en raison de la pression élevée de l'eau. Celle-ci a endommagé la feuille d'étanchéité, de sorte que l'eau et la boue pouvaient pénétrer dans le tunnel. La construction d'une cavité souterraine d'une capacité d'au moins mille mètres cubes sur le côté est du tunnel devrait remédier définitivement à la situation.


ATS

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23