Retour

16.10.2017 - 06:00

Très haute tension: des parents prêts à boycotter les écoles grônardes

©© swissgrid ag

Les opposants à la ligne à très haute tension entre Chamoson et Chippis ne baissent pas les bras.
Même si le Tribunal fédéral a donné son feu vert au projet de Swissgrid, le 1er septembre, une nouvelle association vient d'être fondée à Grône. Constituée uniquement de parents ou de futurs parents d'enfants scolarisés sur la commune, elle a été baptisée RESPE : Regroupement pour les Ecoles Sans Pylônes Electriques.
Le président, Sébastien Bucher, explique que tout est parti d'une lettre adressée au conseiller d'Etat en charge de la formation, Christophe Darbellay, qui a été cosignée par 504 personnes, là encore uniquement des parents et futurs parents d'élève. Compte tenu de cette très forte adhésion, il a été décidé de constituer une association pour donner davantage de poids à la démarche.
Objectif : "garantir aux enfants fréquentant les écoles de Grône un environnement exempté de risques potentiels pour leur santé dus à la future ligne à très haute tension".
Pour ce faire, RESPE formule quatre propositions : le déplacement des pylônes à une distance tolérable des écoles de Grône, l'enfouissement de la ligne dans le secteur de Grône, la construction d'un nouveau centre scolaire sur la commune de Grône ou, en dernière extrémité, une aide à la scolarisation des enfants dans un autre établissement de la région. Car tant le président de RESPE, Sébastien Bucher, que le vice-président, Vincent Nanchen, et les 502 autres signataires refuseront de scolariser leurs enfants à Grône si, in fine, une ligne à très haute tension devait passer au-dessus des écoles.


Fabrice Germanier

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23