Retour

13.03.2018 - 20:29

Six propositions aux Grand Conseil au terme de la 5e session du Parlement des Jeunes du Valais

Une session dense qui a mobilisé les méninges
Une session dense qui a mobilisé les méninges - ©PJV
Dans les commissions et les ateliers, les participant(e)s ont pu se confronter à des élus (ici Pierre Berthod, président de Sierre)
Dans les commissions et les ateliers, les participant(e)s ont pu se confronter à des élus (ici Pierre Berthod, président de Sierre) - ©PJV
Chaque commission ou atelier a bénéficié de l'intervention de personnalités politiques (Ici Lise Delaloye, ancienne présidente d'Ardon)
Chaque commission ou atelier a bénéficié de l'intervention de personnalités politiques (Ici Lise Delaloye, ancienne présidente d'Ardon) - ©PJV

Les jeunes valaisans ont des idées et ils comptent bien les défendre.
Le constat s'est posé une fois de plus, au terme de la 5ème session du Parlement des jeunes du Valais. L'association éponyme, affiliée depuis deux ans à la Fédération suisse (70 membres en qualité de parlements ou conseils de jeunes), a été portée sur les fonts baptismaux en 2000. Depuis ses débuts, elle s'est donnée pour mission d'intéresser les jeunes valaisans à la politique et de leur permettre d’enrichir leurs connaissances civiques comme d’agir politiquement, une forme de réponse à un engagement dans la "chose politique" souvent considéré comme modeste "Parce que chaque voix compte", rappelle Kilian Siggen, président de l'association (interview ci-dessous). "Le besoin est là", reconnait Jacques Melly. Le président du gouvernement a répondu à l'invitation pour ouvrir cette session, en leur rappelant qu'ils avaient clairement une place pour développer le futur politique du canton (interview ci-dessous). "Choisissez votre avenir" a renchéri le Grand Baillif, Diego Wellig, présent lui aussi à l'entame de cette journée (interview ci-dessous) qui a mobilisé plus de 130 jeunes pour les échanges ou pour la bonne marche de cette session.
Sur les dix propositions rédigées en commissions, six ont été acceptées par le plénum.

Des préoccupations multiples

Dans le registre d'"Une école pour tous", ils revendiquent une amélioration de l'encadrement des jeunes du secondaire concernés par des troubles HP (haut potentiel), dys- (troubles de l'apprentissage dont les plus courants relèvent de la dyslexie ou de la dyscalculie), et d'hyperactivité. Ils souhaitent la création d'une journée sur l'intégration. La suppression du cours "Langue Communication Origine" (LCO) n'a pas passé la rampe.
Concernant le thème "L'agriculture de demain", ils défendent un soutien à une transition vers l'agriculture biologique en Valais assortie de mesures en faveur d'une agriculture responsable et locale.
"La gestion des grands prédateurs" n'a pas trouvé de majorité favorable : tant les demandes pour modifier le statut du loup que la réduction maximale de sa population en Valais "par des mesures optimales et contrôlées" ont été écartées tout comme la création d'une commission pour la gestion des grands prédateurs en Valais.
Dans la ligne des objectifs de l'association du Parlement des Jeunes du Valais, le quatrième thème les concernait plus directement encore. Sous l'intitulé "Participation politique des jeunes", les participant-e-s proposent de repenser l'approche politique dans le cadre scolaire avec à la clé l'introduction de débats d'actualité aux secondaires 1 et 2.
Ces propositions seront toutes transmises ces prochaines semaines au Grand Conseil ou directement au département concerné.


Ch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23