Retour

07.01.2020 - 14:47

Résidences secondaires : les étrangers sollicitent de moins en moins de permis d'achat en Valais

La vente de résidences secondaires - ici sur les hauts d'Evolène - est actuellement difficile
La vente de résidences secondaires - ici sur les hauts d'Evolène - est actuellement difficile - ©Comptoir Immobilier

En quelques années, le marché des résidences secondaires s'est totalement renversé en Valais. Les étrangers n'achètent plus ou que très peu.
Sur les 330 autorisations disponibles chaque année, dont 165 pour des projets "d'intérêt cantonal", moins d'une centaine trouve désormais preneur alors qu'il n'y a pas si longtemps, le Valais se battait pour récupérer les permis non utilisés dans les autres cantons touristiques.
Selon Paul-André Roux, président de la Chambre Immobilière Valais, cette évolution n'a rien à voir avec la lex Weber. C'est le contexte économique et financier européen qui décourage les acheteurs de l'extérieur, ainsi que le franc fort. Autre élément à l'origine de ce désamour pour les logements de vacances : la tendance des générations montantes à ne plus vouloir être "prisonnières" d'un bien pour mieux voyager dans le monde entier.
Conséquence : la vente de résidences secondaires est aujourd'hui "difficile". Mais Paul-André Roux pronostique un nouveau renversement de tendance à moyen terme.


Fabrice Germanier

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23