Retour

20.10.2017 - 15:00

Redevances hydrauliques : les communes concédantes ne lâcheront rien

Selon l'ACC, les usines électriques - ici la Gougra - doivent continuer à s'acquitter du montant maximal de la redevance
Selon l'ACC, les usines électriques - ici la Gougra - doivent continuer à s'acquitter du montant maximal de la redevance

L'ACC, Association des Communes Concédantes, rejette catégoriquement le projet de réduction des redevances hydrauliques dès 2020.
Si elle a dit aujourd'hui à Sion reconnaître l'existence de distorsions sur le marché suisse de l'électricité, distorsions qui causent des problèmes de rentabilité à certaines entreprises, elle estime que ça n'est pas aux communes propriétaires des eaux et aux cantons alpins de consentir la totalité de l'effort.
Cette prise de position vaut pour la période dite "transitoire", de 2020 à 2022.
Pour la suite, les 82 communes concédantes valaisannes sont "ouvertes à la recherche de solutions", a déclaré le président de l'association, Damien Métrailler. Peut-être pourraient-elles, "en temps voulu", entrer en matière sur une baisse des redevances. Mais à condition d'un total abandon des dividendes de la part des actionnaires des sociétés électriques mères, d'une contribution de la Confédération, des communes et cantons non-alpins ou encore des consommateurs d'énergie.
Actuellement, le Valais perçoit 164 millions de francs de redevances par an. Si le montant payé par kilowatt théorique par les usines électriques devait passer de 110 à 80 francs, comme le préconise le département de la conseillère fédérale Doris Leuthard, l'Etat du Valais et les communes concédantes verraient s'évaporer 45 millions de francs.


Fabrice Germanier

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23