Retour

09.09.2019 - 07:45

Projet de loi cantonale sur la centralisation des données : tout est légal selon Sébastien Fanti

©DR

Le chantier est considéré comme une "absolue nécessité" : le canton doit se doter d'une base de données centralisées pour sécuriser l'accès et la distribution des informations, avec un cadre légal ad 'hoc. C'est le but de la LBDR, la "Loi sur les Bases de Données Référentielles" dont Rhône fm s'est fait l'écho la semaine passée. Un projet sur lequel les députés devront entrer en matière mardi. Mais l'enthousiasme des promoteurs du projet a été sérieusement nuancé par un courrier anonyme – issu d’un ancien collaborateur de l'Etat du Valais – adressé à une partie des parlementaires. Celui-ci mettait en doute la légalité du projet. Son auteur a également fait savoir qu'un rapport, en ce sens, aurait été adressé au préposé fédéral à la protection des données et à la transparence, Adrian Lobsiger, et porté à connaissance de la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

"Aucun des griefs émis n'a de substance et ils relèvent de la fantaisie", rétorque aujourd'hui, le préposé cantonal à la protection des données et à la transparence. Ce dernier se base sur les vérifications engagées à Berne auprès de son homologue fédéral. Dans un communiqué, Sébastien Fanti va même plus loin : "les démarches légales éventuelles sont réservées à l'endroit des personnes qui ont tenté ou tentent, illicitement, d'influer sur le vote du Parlement cantonal".

Sébastien Fanti annonce qu'il "sera exceptionnellement présent mercredi dans l'enceinte du parlement pour répondre à toutes les questions" relatives à la LBDR.


CH

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23