Retour

12.02.2020 - 09:52

Peut-on filmer une école 24h/24 ? Entrée de la vidéosurveillance à la HES

Des caméras qui filment 24 heures sur 24 : la vidéosurveillance fait son entrée à la HES-SO Valais-Wallis. Une mesure qui interroge: le Préposé cantonal à la protection des données annonce que des mesures d'investigation seront probablement prises.

 

La HES Valais se met à la vidéosurveillance. Depuis le début de l'année, la Haute Ecole Spécialisée valaisanne adopte un nouveau règlement en la matière. On apprend que désormais : les halls d'entrée, les locaux et les lieux de passage pourront être surveillés, 24 heures sur 24 («Les caméras de vidéosurveillance filment en permanence», peut-on lire sur le nouveau règlement). Pour l'heure, on compte six caméras installées, le nombre va augmenter.

 

Sébastien Fanti surpris

 

Contacté, le Préposé cantonal à la protection des données se dit «surpris» par cette nouvelle mesure. «Vous m’apprenez cet état de fait, je n’ai pas été consulté»; déclare Sébastien Fanti. «Habituellement pour des bâtiments soumis à notre autorité, un établissement public comme l’Hôpital par exemple, on nous envoie le nouveau règlement sur la vidéosurveillance pour obtenir un avis. Là, je n’ai rien reçu de la part de la HES-SO. Je suis un peu surpris pour ne rien vous cacher. A la suite de cet entretien, nous allons demander une explication. Il est possible pour le Préposé, depuis le 1er avril 2019, d’opérer un certain nombre d’investigations sur place».

 

La directeur de la HES réagit : «L’objectif n’est pas de filmer pour filmer»

 

De son côté, le directeur de la HES-SO Valais-Wallis se veut rassurant : «Nous avons mis en place un règlement pour être conforme à la protection des données», déclare François Seppey, le directeur. «Nous informons de l’existence de ce règlement, il est consultable sur notre site internet. Le fait que l’on a des caméras est dit publiquement, on a mis des autocollants qui informent. Il est également précisé dans notre règlement que ces caméras doivent être visibles et non dissimulées». Dans le règlement également, il est stipulé que «la durée de conservation des images ne peut excéder dix jours». «Evidemment, confirme François Seppey, l’objectif n’est pas de filmer pour filmer. En cas de problème, on a accès à ces bandes, qui ne peuvent être vues que par un membre de la Direction générale et le responsable du Service Infrastructure et sécurité, en commun. S’il n’y a rien, on détruit automatiquement les éléments. En revanche, s’il y a quelque chose et que l’on doit transmettre à la justice, c’est à la fin de la procédure que tout est détruit». Pour en savoir plus, le règlement sur la vidéosurveillance de la HES-SO Valais-Wallis est consultable ici : Reglement-Videosurveillance

 

Ci-dessous, découvrez notre reportage et nos interviews


Thomas Schürch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23