Retour

07.03.2018 - 08:30

Paris 2024:"Grâce aux JO, en sept ans, on va faire ce qui nous en aurait pris vingt en temps normal"

D’un côté les Jeux Olympiques de Paris en 2024. De l’autre, la candidature des JO à Sion en 2026. Deux dossiers forcément très différents. L’un concerne des Jeux d’été à Paris en métropole. L’autre en hiver au coeur des Alpes en Valais. Mais ces deux dossiers se rejoignent sur un point : le désir de renouer avec des Jeux Olympiques responsables et raisonnables.

Des JO au service du développement avec un effet accélérateur

Mardi matin à Lausanne, en marge du Congrès sur le sport suisse, SportCity, les organisateurs de Paris 2024 ont présenté les Jeux Olympiques qui, selon l’Agenda 2020 du CIO, devront être les "premiers JO au service du développement de la ville et non l’inverse". Jean-François Martins, adjoint à la maire de Paris, en a profité pour rappeler l'effet accélérateur des Jeux Olympiques sur le développement de la région parisienne: "Grâce aux JO, en sept ans, on va réussir à faire en matière d'infrastructures, de développement économique, d'éducation mais également d'impact social, ce qui nous en aurait pris quinze ou vingt en temps normal"

Les promesses de Paris 2024 seront-elles tenues?

Le scepticisme restera de mise chez les opposants aux JO en Valais mais la candidature de Sion 2026 n’aura pas l’opportunité de constater si les promesses de Paris 2024 seront matérialisées. Dès vendredi, le Grand Conseil doit se prononcer sur un crédit de 100 millions. Puis, en cas d’acceptation, le peuple valaisan devra se prononcer le 10 juin prochain.


MG

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23