Retour

07.02.2018 - 06:00

Lutte contre l'excision : le réseau d'aide valaisan très concerné

Juste derrière Genève mais nettement devant Zürich, c'est en Valais que les professionnels du social, du médical et de l'asile sont le plus fréquemment en contact avec des femmes excisées.
Un résultat qui peut surprendre. Mais moins lorsque l'on sait que, d'une manière générale, les cantons romands sont surreprésentés en tête de cette statistique établie par UNICEF Suisse.
Explication des centres SIPE : les migrantes issues de pays où l'on pratique encore l'excision sont proportionnellement plus nombreuses dans les cantons latins qu'en Suisse alémanique.
D'où la nécessité d'informer et d'intensifier la lutte contre cette pratique interdite en Suisse, considérée comme un délit.
C'est ce qu'a fait hier à Vétroz, la Fédération valaisanne des centres SIPE à l'occasion de la "Journée internationale de tolérance zéro à l'égard des mutilations génitales". Ont été conviés non pas les victimes d'excision mais les professionnels de l'asile et le personnel hospitalier de gynécologie.
Objectif : les inciter à aborder le sujet avec ces femmes afin de leur proposer des soins adéquats.
En Suisse, on estime à environ 15 mille le nombre de personnes concernées ou menacées par l'excision.


Fabrice Germanier

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23