Retour

08.03.2018 - 08:30

Les victimes de violences domestiques osent de plus en plus demander de l’aide en Valais

Le Centre LAVI a réalisé 1'357 consultations en 2017 en Valais, soit une hausse de 8% par rapport à l’année précédente. La loi nouvelle loi sur les violences domestiques, entrée en vigueur le 1er janvier 2017, semble donc porter ses fruits. Ce texte permet une meilleure collaboration entre les acteurs cantonaux, comme le service de l’action sociale, l’office de l’égalité, la police et la LAVI. La responsable de ce centre d’aide aux victimes, Blagena Poscio, relève que les cas de violences domestiques sont les plus fréquents. Ils touchent les adultes, mais aussi les enfants qui y sont exposés et les proches.

Les professionnels du Centre sont aussi à l’écoute des gens qui ont subi des menaces ainsi que des atteintes à l’intégrité sexuelle. Des cas de traite d’êtres humains et de tentative d’homicide ont également été évoqués l’année passée.

Globalement, les femmes osent davantage demander de l’aide que les hommes : 75%, contre 25%.

Quant aux auteurs des infractions, ils sont aussi pris en charge. « Une obligation inscrite dans la nouvelle loi et qui permet d’aborder le problème dans sa globalité, en tentant d’éviter les récidives », conclut Balgenia Psoscio.


CB

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23