Retour

19.01.2018 - 14:07

Les Rives-du-Rhône croient en la survie de leur concept thérapeutique

Les Rives-du-Rhône croient en la survie de leur concept thérapeutique basé sur l’abstinence pour venir en aide aux toxicodépendants. Et cela malgré les conclusions sévères d’un rapport commandé par le Département cantonal de la santé et présenté aux médias mercredi.

 

Un expert a été mandaté pour analyser le fonctionnement d’Addiction Valais. Cette institution gère aujourd’hui les anciens foyers pour toxicomanes des Rives-du-Rhône. Ces dernières ont rompu leur lien avec Addiction Valais l’été passé perdant du même coup la gestion de leurs centres d’accueil de Salvan et Sion.

 

Le rapport pointe du doigt des lacunes dans les exigences de qualité de la fondation Addiction Valais, notamment au sein des foyers Rives-du-Rhône. Pas moins de sept non-conformités avec les normes fédérales leur sont reprochées.

 

Or, pour Xavier Lavanchy, président de la Fondation Rives-du-Rhône, ce rapport ne remet nullement en cause le concept thérapeutique des Rives. Il traite seulement de normes de qualité. "Si l'on engage des personnes qui ont un passé de toxicomane (ndlr. comme l'ont fait les Rives-du-Rhône par le passé), on doit expliquer l'apport de ces personnes dans l'équipe pédagogique et en faire un concept. A aucun moment, le rapport interdit l'engagement de telles personnes".

 

Pour Xavier Lavanchy, ce rapport ne signe pas l'arrêt de mort des Rives-du-Rhône :

 

 

Les Rives-du-Rhône comptent donc bien ouvrir une nouvelle structure. Elles attendent encore une autorisation de la commune de Lens avant de pouvoir accueillir des résidents. Et elles veilleront à obtenir les normes qualité exigées par le canton et l’Office fédéral de la santé public.


JR

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23