Retour

30.07.2020 - 18:00

Les contrôleurs aériens de Sion doivent être créatifs: l'aéroport sédunois est très particulier

Diversité d'avions dans un espace étroit: l'aéroport de Sion est particulier. Les contrôleurs aériens doivent faire preuve de beaucoup de créativité pour éviter les situations critiques. Reportage à la tour de contrôle.

 

L'aéroport de Sion est unique. Non seulement en raison de la topographie de la région, mais aussi de la diversité des avions qui se partagent l'espace aérien. Michaël Bernhard est contrôleur aérien à Sion depuis 22 ans. Le Sédunois originaire des Grisons ne changerait d'aéroport pour rien au monde. Parce que Sion a des particularités, que n'offrent pas les grands aéroports du pays. «Nous avons une diversité d’avions qui est quasi unique en Suisse», explique Michaël Bernhard. «On doit trouver des solutions qui ne sont pas forcément écrites dans un livre, ce qui demande de la spontanéité et de l’imagination».

 

En Suisse, c'est Skyguide qui forme les contrôleurs aériens. Après une sélection, la formation se déroule à Zurich sur trois ans à trois ans et demi. Une formation qui alterne entre théorie et pratique sur un simulateur, qui sert également à la formation continue. Michaël Bernhard se rend régulièrement à Zurich pour former de futurs contrôleurs aériens, mais aussi pour ses propres besoins. «Quasiment chaque année, nous devons faire des exercices et des examens pour maintenir nos compétences ou en exercer de nouvelles, explique celui qui a toujours autant de plaisir à pratiquer son métier. «Après deux minutes, j’oublie que je suis dans un simulateur et je me crois dans la vraie vie». Le métier de contrôleur aérien exige aussi une discipline de vie assez rigoureuse: peu de médicaments sont autorisés par exemple. «Pour être bien dans ce travail, qui nécessite beaucoup de concentration, on doit faire attention à notre façon de vivre. Si nous sommes malades ou si nous avons des soucis familiaux, cela peut tout de suite devenir critique.»

 

La concentration des contrôleurs aériens est indispensable également en ce mois de juillet, où l'activité à l'aéroport a bien repris malgré la crise sanitaire. Après une baisse massive en avril, les vols se sont intensifiés. Et pour le mois de juillet la situation semble s'être rétablie: les chiffres sont proches de ceux de juillet 2019. S'il n'a pas encore toutes les clés, Michaël Bernhard explique cette reprise par les avantages qu'offre un petit aéroport: dans cette situation de crise sanitaire, les passagers ne sont pas confrontés à un grand nombre de personnes.


Nathalie Terrettaz

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23