Retour

26.02.2018 - 06:00

Le Valais a-t-il besoin de "marshals" pour traquer les fugitifs? Des élus de gauche s'interrogent

Le Valais a-t-il besoin de "marshals", entendez d’agents spéciaux chargés de poursuivre les fugitifs ? C’est la question posée par des députés de l’Alliance de Gauche (AdG), à travers une interpellation adressée au Conseil d’Etat.

 

Des unités spécialisées dans la traque de fugitifs existent déjà dans les cantons de Fribourg, Genève et Berne. Leur mission : rechercher des évadés de prison, des personnes condamnées ou des prévenus qui ne se sont pas rendus à la justice ou présentés au tribunal. A Fribourg, il y en aurait 3'900, à Genève, 4'500, selon des chiffres de la RTS.

 

Pour endiguer le problème, le canton de Fribourg dispose donc d’une brigade de missions spéciales. Sept inspecteurs mènent chaque année une quarantaine d'opérations pour retrouver des fugitifs. Les explications du chef de la brigade fribourgeoise, qui tient à rester anonyme :

 

 

Et les résultats sont au rendez-vous si l’on en croit le chef de la brigade. Si bien que depuis sa création en 2012, le groupe spécial est passé de trois agents à sept aujourd’hui; augmenté en effectifs et donc en ressources financières. En Valais, c’est la gauche qui s’interroge sur la possible création d’une telle unité spéciale. Un fait qui peut étonner, les questions sécuritaires étant plutôt connues pour être le dada de la droite. Gaël Bourgeois, député de l'AdG, à l’origine de cette interpellation :

 

 

L’interpellation sera traitée à la session de mars du Grand Conseil, la semaine prochaine.


JR

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23