Retour

14.11.2017 - 10:22

Le principe de révision de la Constitution au menu du Grand Conseil

Parce que le principe a séduit près de 8000 signataires en juillet 2016, l'initiative pour une révision totale de la Constitution valaisanne va mobiliser le parlement dès mercredi.
Avant même de s'attaquer au fond, les députés devront trancher sur deux questions : si révision il devait y avoir, doit-elle être partielle ou totale? Et qui sera chargé de son élaboration entre les élus actuels ou ceux issus d'une élection spécifique pour une Constituante. Cette formule est revendiquée par les initiants, explique Jean-François Lovey, co-président du comité d'initiative qui considère que le Grand Conseil ne présente pas les conditions idéales pour cette réflexion (interview ci-dessous). A contrario, la Commission des institutions et de la famille privilégie, à une courte majorité (6 contre 5 et deux abstentions selon son rapport), l'élaboration de ce document par le Grand Conseil actuel, estimant qu'une constituante, n'est pas plus apte à ce travail que le parlement, remarque François Pellouchoud, président de la commission (interview ci-dessous).
En revanche, pour ce qui relève de l'étendue d'une telle révision, la commission rejoint les initiants sur le principe d'une refonte globale (10 pour, deux contre, une abstention). Les débats devraient être dictés par les forces politiques en présence avec une tendance marquée, à gauche et au sein du PLR, en faveur d'une Constituante. L'UDC devrait s'y opposer. Les familles "C" sont partagées avec des différences régionales et entre les parties germanophones et francophones du canton.
Quoi qu'il se décide cette semaine au plénum, ce sera de toute façon au peuple de trancher, via les urnes.


Christian Hermann

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23