Retour

02.08.2020 - 10:53

Laves torrentielles à répétition à Salvan : des experts mandatés

Vallon de Van, dimanche 1er août 2020
Vallon de Van, dimanche 1er août 2020

Deux laves torrentielles en dix jours à peine, l’une le 22 juillet, l’autre ce samedi 1er août... le Vallon de Van est fragilisé par les intempéries. Sur place, le président de Salvan annonce que des experts seront mandatés pour permettre de sécuriser efficacement la zone.

 

 

Les gros orages enregistrés en fin de journée ce 1er août 2020 ont occasionné des dégâts en Valais. Des routes de montagne ont été coupées : on pense à la route d’accès à Chibo sur le commune de Fully et la route de Dorbagnon à Savièse, pour se rendre au Sanetsch. Mais c’est sur les hauts de Salvan en particulier que les regards se tournent. Samedi soir, une lave torrentielle a déferlé et a coupé le Vallon de Van en deux. La route qui mène à Van d’en Haut a été fermée dans les deux sens. C’est la deuxième fois en l’espace de dix jours qu’une lave torrentielle a lieu dans le Vallon. Mercredi 22 juillet déjà, un éboulement avait eu lieu au même endroit, ne provoquant aucun blessé. Ce dimanche matin, des centaines de personnes étaient à Van d’en Haut, bloquées dans les chalets ou au camping. Sans oublier les quelques 70 personnes qui ont passé la nuit à l’auberge de Salanfe. «200 personnes au camping, 70 à l’auberge... Si l’on ajoute les habitants des chalets, on en est à plus de 350 personnes là-haut», déclare le président de Salvan Florian Piasenta. La route a été rouverte en matinée, mais il se peut qu’elle soit à nouveau fermée en cas de retour de la pluie.

 

Laves torrentielles à répétition

 

Florian Piasenta est le président de Salvan depuis octobre 2016. Dès le début de son mandat, il a été confronté aux intempéries sur les hauts de sa commune. En mars 2017, neuf chalets avaient été détruits à Van d’en Haut, à la suite d’une violente avalanche. Les chalets étant tous inoccupés à ce moment-là, aucune victime n’avait été à déplorer. Trois ans plus tard, en cet été 2020, un nouveau problème frappe le Vallon. «C’est clair que ce n’est pas la première fois, après quelques années de présidence, que des intempéries frappent la région, soit à travers des avalanches, soit maintenant des laves torrentielles», déclare Florian Piasenta ce dimanche matin sur Rhône FM. «Maintenant nous avons une route coupée, qui reste dangereuse. Nous avons des chutes de rochers assez importantes au niveau de Van d’en Haut aussi. Oui c’est problématique. Notre expert est sur place, nous analysons la situation».

 

Un bureau d’études mandaté

 

Florian Piasenta veut agir : «Nous allons mandater un bureau d’études qui va délivrer une nouvelle expertise. Nous devons savoir ce que l’on doit faire exactement, si l’on doit sécuriser différemment. En temps normal, nous n’avons pas ce genre de problèmes. Nous devons nous poser les bonnes questions désormais, étudier la situation de plus près». Florian Piasenta a conscience que cette zone, très fréquentée en été, doit être préservée : «Il est clair que les rochers qui descendent en face du Vallon de Van, ou cette lave torrentielle qui traverse la route... Pour nous c’est un vrai souci qui est désormais récurrent. On se doit de sécuriser cette zone, pour les résidents de Salvan et pour les touristes», conclut Florian Piasenta (interview à découvrir ci-dessous).

 

DERNIERE MINUTE : on apprend ce dimanche matin que le camping de Van d’en Haut a dû être en partie déplacé, «à cause du danger que représentent les ravines situées à proximité de certaines tentes», nous apprend Florian Piasenta.

 

 

 


Thomas Schürch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23