Retour

28.01.2018 - 16:30

La vente aux enchères de plaques d'immatriculation cartonne en Valais

C'est une des 210 mesures du paquet ETS2, l’examen des tâches et des structures de l'Etat du Valais. Une mesure qui doit rapporter dix millions de francs en dix ans au canton. Cette mesure, c'est la mise aux enchères des plaques d'immatriculation à 1, 2 ou 3 chiffres, ainsi que celles représentant un intérêt particulier.
En 2017, le canton a empoché 327'000 francs. En une année, l'Etat du Valais a donc rempli un tiers de son objectif initial. Il le doit en grande partie à la plaque VS1, la plaque la plus chère de Suisse, qui a été cédée à l'entrepreneur haut-valaisan Otto Ruppen pour 160'100 francs.
En 2017, 34 plaques, voitures et motos confondues, ont été vendues sur les 74 qui étaient en vente. Toutes les plaques mises aux enchères n'ont donc pas trouvé preneur. Les explications de Bruno Abgottspon, chef du service cantonal de la circulation routière et de la navigation.
 

En 2017, outre VS1, les plaques VS12, VS20, VS23, VS63, VS70, VS103 ou encore VS202 ont notamment été vendues. Des numéros aléatoires donc. Alors comment le service cantonal choisit-il les prochains numéros qui seront mis aux enchères?
On retrouve Bruno Abgottspon.  
 

La plaque VS2 sera aux enchères mi-mars.
L'an passé, si l'on ne prend pas en compte la plaque VS1, le prix moyen déboursé pour s'offrir un numéro spécial était de 5'078 francs. A titre de comparaison, si vous voulez obtenir un numéro de plaques à quatre chiffres, qui n'est pas destiné aux enchères, il vous faudra débourser 1500 francs.
Mais ce n'est pas parce que certaines personnes cassent leur tirelire pour s'offrir un jeu de plaques qu'elles peuvent faire tout et n'importe quoi.
 

L'une d'entre elles consiste à devoir obligatoirement immatriculer un véhicule pour obtenir un niméro de plaques. Otto Ruppen l'a fait fin mars 2017 avec la plaque VS1.
Quelques semaines plus tard, il avait annoncé vouloir rendre ce numéro après avoir trouvé un accord avec l'Etat du Valais dans le conflit qui les opposait. Mais jusqu'ici il ne l'a pas fait, nous a déclaré Bruno Agbottspon.

 


GB

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23