Retour

30.07.2020 - 15:23

La Suisse durcit la réglementation sur les drones

La Confédération a décidé d’adopter le règlement de l’Union européenne en la matière.

 

L’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) annonce que la Suisse appliquera le nouveau règlement à partir du 1er janvier 2021. Initialement prévue le 1er juillet dernier, l’entrée en vigueur a été repoussée de 6 mois en raison de la crise du coronavirus.

 

Des règles plus sévères

Les appareils devront voler à moins de 120 mètres au-dessus du sol. L’âge minimal pour les piloter en solo est fixé à 12 ans. Les machines de plus de 250g, ainsi que celles équipées d’une caméra ou de capteurs d’enregistrement devront être immatriculées et leur pilote devra suivre, au minimum, une formation en ligne.

Les professionnels estiment que la nouvelle réglementation impactera surtout les utilisateurs privés. « Je pense que c’est une bonne chose. Ça évite que les gens aillent n’importe où et fassent n’importe quoi. La mise en place est un peu tardive, parce qu’on est le pays le plus souple au niveau de la législation sur les drones », affirme Didier Berset, directeur technique chez AgroFly et instructeur chez Fly and Film à Monthey.

En ce qui concerne la formation, les cours déjà suivis et les certificats obtenus ne seront, en principe, pas reconnus. « L’Office fédéral de l’aviation civile doit définir le cursus, le contenu et les modalités d’examen de la future formation professionnelle. Pour l’heure, l’OFAC ne s’est pas encore prononcé sur le sujet », lance Sébastien Micheloud, directeur d’Agri.Aero à Sierre et expert auprès de la Fédération suisse des drones civils. L’OFAC devrait communiquer des informations plus précises à propos de l’immatriculation et la formation professionnelle dans le courant de l’automne.

 

Pour une meilleure cohabitation des aéronefs

Le but principal de cette nouvelle réglementation est d’atteindre une meilleure intégration des drones dans l’espace aérien. « Ça permettra d’améliorer la coexistence avec l’aviation traditionnelle, et ainsi d’augmenter la sécurité », déclare Antonello Laveglia, porte-parole de l’OFAC pour la Suisse romande.

Afin d’atteindre cet objectif, l’Office fédéral de l’aviation civile a porté un projet de mise en œuvre de l’U-Space. « C’est un programme européen et la Suisse est précurseur. Il tend à intégrer dans l’espace aérien non seulement les drones de loisirs, mais aussi professionnels et les drones automatisés servant au transport des marchandises et, à l’avenir, des humains », explique Sébastien Micheloud.

En Valais, au niveau professionnel, les drones sont particulièrement actifs dans le traitement phytosanitaire, domaine dans lequel ils ont déjà fait leurs preuves.


Florian Papilloud

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23