Retour

13.03.2018 - 11:43

La recherche agricole est en danger. Comme les professionnels de la branche, le Valais s'en inquiète

Le centre Agroscope des Fougères à Conthey dispose de garanties sur 20 ans
Le centre Agroscope des Fougères à Conthey dispose de garanties sur 20 ans

Pas question pour l'Union suisse des paysans d'accepter le démantèlement des centres de recherche Agroscope. L'USP a vivement réagi, lundi, au projet du Conseil fédéral annoncé vendredi passé.
Cette 3e salve d'économie qui doit couper 20% du budget de tous les centres de recherche provoque la colère des milieux professionnels. Ceci d'autant plus que le dit-projet veut centraliser le tout sur un site, Posieux dans le canton de Fribourg, avec des installations satellites. Le Valais semble épargné puisque le canton vient de signer un contrat sur 20 ans, moyennant tout de même le rachat pour 6,6 millions des installations de Conthey. Mais d'autres sites pourraient en faire les frais.

A commencer par Changins, pilier de la formation et de la recherche en viticulture et œnologie. En terres vaudoises, Prometerre est choqué par le Conseil fédéral qui "poursuit sa route vers le démantèlement inexorable des conditions cadres de l’agriculture suisse". Contre la volonté du gouvernement, la faîtière revendique un renforcement de la recherche agronomique.

Le Valais se dit prêt à soutenir le site, cas échéant à renforcer les synergies existantes, explique le chef du département de l'économie et de la formation, Christophe Darbellay, prêt à "discuter avec les autorités vaudoises parce qu'on est dans le même bateau" (interview ci-dessous).
Chef communication à l'OFAG, Joerg Jordi rappelle qu'aucune décision définitive n'est encore tombée. Le Conseil fédéral doit se décider cet été.


Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23