Retour

10.02.2020 - 17:30

La population carcérale vieillit, le Valais agit : des cellules pour "seniors" en construction

Image d'illustration
Image d'illustration

Le canton du Valais est face à un nouveau défi : le vieillissement de la population carcérale. Devant l'explosion attendue du nombre de personnes âgées en prison, les autorités agissent. Des cellules «spéciales seniors» sont construites.

 

 

Comment gérer le vieillissement programmé de la population carcérale ? Aujourd'hui, sur les 260 personnes en privation de liberté que compte le canton du Valais, 12 sont des seniors (plus de 60 ans). Cela représente un peu moins de 5 % du nombre de détenus. Mais selon une étude, d’ici 15 ans, leur nombre va fortement augmenter, de l’ordre de 75%. «Aujourd’hui, nous avons déjà toute une liste de choses que nous faisons au profit de ces personnes âgées», déclare Georges Seewer, chef du Service valaisan de l'application des peines et mesures (SAPEM). «On adapte le régime alimentaire. On modifie les horaires en réduisant le temps de travail par exemple. On leur fait plein de «conduites». Des conduites, c’est aller chez le médecin, contrôler les yeux... Il y a toute une liste de soutien au niveau médical. Au niveau de l’hygiène personnelle également, il y a des mesures prises pour ces détenus».

 

Trop vieux ? Les prisonniers sont parfois placés en maison de retraite

 

Des mesures existent déjà on l'a vu, mais elles ne suffisent pas toujours. «Si ça ne va plus, on n’a pas d’autres possibilités que de les déplacer dans des EMS, des homes, des foyers spécialisés». Ainsi on apprend que sur les douze personnes de plus de 60 ans incarcérées en Valais, certaines sont placées en maison de retraite. «Deux sont dans des homes oui. Je ne vous dirai pas dans quels établissements elles sont placées, mais je peux vous dire que ces personnes ne représentent aucun danger pour la population», affirme Georges Seewer.

 

Des cellules «adaptées» en construction

 

Face au défi que représente l’augmentation importante du nombre de seniors en prison, le canton prend des mesures. «Nous sommes au début de la construction d’un nouvel établissement pénitencier, sur le site de Crêtelongue à Granges». Estimée à 40 millions de francs (dont 35% financés par la Confédération), la prison devrait être opérationnelle d’ici à l’automne 2022. Georges Seewer l’annonce sur Rhône FM : «Sur les 80 nouvelles cellules, huit seront adaptées aux personnes âgées. Des cellules plus grandes, des douches séparées, on sera mieux équipé au niveau médical. Des ateliers seront également transformés pour cette population», conclut Georges Seewer.

 

 

Ci-dessous, nous vous proposons de découvrir l’interview de Georges Seewer, Chef du Service valaisan de l'application des peines et mesures


Thomas Schürch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23