Retour

18.09.2017 - 09:34

L'Etat du Valais soutient le parc solaire flottant des Toules

La phase test doit déboucher sur un parc couvrant un tiers du lac
La phase test doit déboucher sur un parc couvrant un tiers du lac

Le canton écarte l'opposition au parc solaire flottant des Toules.
Le projet de Romande Energie a ainsi décroché l'autorisation du département des finances et de l'énergie pour combiner solaire et hydroélectricité. Annoncé en février, ce projet mise sur un tapis de panneaux solaire flottant sur les eaux du lac formé par le barrage des Toules. Il est prévu en deux temps : d'abord dans une phase test de deux ans, avec 2240m2 de panneaux (750'000kwh de production), ensuite par une extension qui devrait couvrir un tiers de la surface du lac pour une production multipliée par 30, à 23 millions de kwh, soit l'équivalent de la consommation de 6400 ménages.

D'autres obstacles à franchir

Si elle donne un sérieux appui au projet (à découvrir l'interview de Roberto Schmid, chef du département des finances et de l'énergie), cette autorisation ne règle toutefois pas toutes les difficultés.
D'une part, il s'agit de dépasser les freins techniques pour assurer la construction d'une installation complexe, sur une période courte, de surcroît en altitude. D'autre part, il faudra trouver les garanties de financement pour rendre viable le projet. Côté technique, Romande Energie s'en charge intégralement. Côté faisabilité financière en revanche, le projet est tributaire de la rétribution au prix coûtant, la fameuse RPC de la Confédération qui compense la différence entre le coût de la production et le prix du marché. En clair, c'est la garantie pour le producteur de courant renouvelable, d'obtenir un prix qui couvre ses frais. Romande Energie est sur liste d'attente depuis mars 2012 pour la décrocher. Et cette attente est ennuyeuse puisqu'elle décale les travaux prévus cet automne à l'an prochain, avec un surcoût à la clé, regrette Guillaume Fuchs, responsable projet pour Romande Energie (interview ci-dessous).
A l'Office fédéral de l'énergie (l'OFEN), rien n'est encore décidé. Mais rien n'est perdu, constate Gilbert Tornare, président de Bourg-St-Pierre (interview ci-dessous).
La commune est évidemment particulièrement intéressée au projet puisqu'elle détient 45% des installations aux Toules, via un renouvellement anticipé de la concession du barrage.
La décision est attendue ces prochaines semaines.


Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23