Retour

17.01.2020 - 12:12

Joachim Rausis : "Mon premier défi ? Trouver la perle rare pour l'élection au Conseil d'Etat"

Joachim Rausis était l'invité de Good Moring Valais ce vendredi matin
Joachim Rausis était l'invité de Good Moring Valais ce vendredi matin - ©Rhône FM

Ce matin, l’émission Good Morning Valais accueillait le nouveau président du PDCVr, élu hier soir par l’assemblée générale qui avait lieu au Châble. Le nouveau leader a fait part de ses ambitions : sa volonté de rassembler le parti, les élections cantonales de 2021, ou encore, son avenir à la présidence d’Orsières .       

 

«Je ne me suis pas mis à disposition pour partir perdant». Nouveau président du PDCVr depuis quelques heures, Joachim Rausis a de l’ambition et ne s’en cache pas. A la question de savoir si, avec ses 35% de poids électoral, le PDC a encore la légitimité de revendiquer trois siège au Conseil d’Etat, l’Orserain ne se démonte pas: «Dans certains pays, on demande de former des gouvernements avec moins de 35% de l’électorat, donc il ne faut pas être obtus sur ce chiffre». Qu’à cela ne tienne. Mais qui sera le ou la troisième candidate PDC pour remplacer Jacques Melly lors de l’élection au gouvernement en 2021 ? «C’est la grande question», répond Joachim Rausis. «Dès aujourd’hui, mon premier challenge est de lancer les réflexions sur ces élections afin de trouver la perle rare qui nous permettra de conserver la majorité».

 

 

Président rassembleur... d’un parti divisé ?  

 

L’Orserain ne s’en cache pas, il veut être un président «qui rassemble». Faut-il en déduire que Joachim Rausis considère le PDCVr comme un parti divisé ? «Dans tous les partis, il y a plusieurs ailes ou tendances. Avec son amplitude, le PDCVr embrasse forcément une multitude de courants», explique-t-il. «Si on peut s’unir et partir en ordre de bataille, plutôt que de devoir colmater les brèches après coup, ce serait bien !», conclut le quarantenaire.  

 

 

Garder la présidence de sa commune

 

Interrogé sur la présidence d’Orsières, dont il assume le mandat depuis 2016, Joachim Rausis ne s’en cache pas : il aimerait se lancer cet automne pour une deuxième période. «J’ai un énorme plaisir à faire ce travail, à être au contact de la population». Président d’un parti et d’une commune, ces deux fonctions sont-elles compatibles ? «A mon sens, oui», répond celui pour qui la présidence d’Orsières représente un 70%. En revanche, Joachim Rausis a annoncé sur nos ondes qu’il remettait son mandat de chef du groupe du PDCB au Grand Conseil valaisan. «Le PDCVr étant organisé en deux groupes au parlement (ndr: celui du Bas et du Centre), je me verrais mal porter cette double casquette», argumente-t-il, en annonçant que ce sera la députée Muriel Favre-Torelloz qui lui succédera.          

                   


RB

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23