Retour

08.10.2019 - 16:35

HC Sierre: des peines pécuniaires requises contre les anciens dirigeants

Le procès des anciens dirigeants du HC Sierre a eu lieu mardi matin à Sierre. Ils sont mis en cause pour gestion fautive du club de hockey entre 2009 et 2012. Des peines pécuniaires sont requises. La défense demande l’acquittement. Verdict jeudi à 17h.

Quatre anciens dirigeants du HC Sierre étaient sur le banc des accusés ce mardi matin au Tribunal de Sierre. L’objet du litige : la gestion du club de la Cité du Soleil entre les années 2009 à 2012, juste avant la faillite du HC Sierre en 2013. Dans l’œil de la justice : Jean-Daniel Epiney, président du conseil d’administration du club sierrois jusqu’en 2011, Alain Schoepf, vice-président, et Gerold Cina, secrétaire et chef technique durant cette même période. Gilbert Granziero, président durant quelques mois seulement après Jean-Daniel Epiney, faisait également partie des prévenus.
Les quatre hommes sont accusés d’avoir trafiqué la comptabilité du club. Le Ministère Public a requis des peines pécuniaires allant jusqu’à 210 jours amendes avec sursis. Les anciens dirigeants ont, eux, demandé l’acquittement.

"La fin ne justifie pas les moyens"

Si la procureure Rahel Brühwiler a requis des peines pécuniaires avec sursis, elle reconnaît le mobile altruiste des accusés qui « ont œuvré dans le but d’assurer la survie du club ». Elle ajoute que cela ne se justifie pas l’«utilisation de n’importe quel moyen, la fin de justifie pas les moyens. » On parle ici de "redistribution d’argent", sommes ne figurant pas dans la comptabilité du club et échappant donc à tout contrôle.

« Une montagne qui a accouché d’une souris »

Me Manfred Stucky, avocat de trois des quatre dirigeants, a lui tenté de convaincre le juge que les faits reprochés seraient des « pratiques coutumières dans le monde du sport, un monde ingrat dans lequel il faut faire preuve d’imagination pour survivre ». Selon lui, l’affaire, qui a nécessité une large enquête, débouche sur des faits reprochés mineurs. Il s'agirait d'"une montagne qui a accouché d'une souris". Pour Me Stucky, rien ne justifierait une plainte pénale. Il réclame l’acquittement. Le verdict sera rendu jeudi à 17h par le juge Nicolas Pont.


mathieu.germanier@rhonefm.ch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23