Retour

12.01.2018 - 09:16

Des dizaines de pharmacies ont dénoncé des achats suspects à la police

Un an après sa mise en application, la circulaire FedPol est un succès en Suisse. La police Fédéral a reçu une trentaine d’appel pour dénoncer l’achat de produits suspects en pharmacie, des achats pouvant mener à la construction de bombes.

 

Le site officiel de FedPol, la police fédérale, le dit clairement : la Suisse doit se protéger contre le terrorisme et chaque détail compte. Elle l’affirme même : "les terroristes fabriquent des bombes artisanales en utilisant des substances que l’on retrouve dans des produits du quotidien". FedPol a donc décidé d’agir : depuis plus d’une année, elle appelle les pharmaciens à dénoncer tout comportement ou achat de produits suspects.

 

Tout d’abord sceptiques, les professionnels ont finalement répondu présent, une trentaine de cas ont été dénoncés dans le pays en plus d'une année. 30 cas analysés "un par un" par les autorités helvétiques. Au final, aucun n’a été jugé dangereux.

 

Frédéric Schaller, vice-président de Pharma-Valais, nous a déclaré qu’à sa connaissance, aucun cas de comportement suspect n’a été observé dans le canton du Valais. Mais désormais, les professionnels du secteur sont attentifs.

 

Les autorités fédérales se réjouissent de la réactivité des pharmaciens. Un projet de loi est en préparation sur une réglementation des "précurseurs d'explosifs". Objectif : restreindre l’accès à des substances qui posent problèmes.

 

A noter que ces réglementations ne concernent que les personnes privées. Les professionnels qui utilisent ces produits en quantité, comme les agriculteurs par exemple, ne seront pas concernés.


Thomas Schürch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23