Retour

13.05.2019 - 11:05

Confirmation : fini la cacophonie, le diocèse de Sion a fait de l'ordre dans les paroisses

CERM de Martigny, mai 2018
CERM de Martigny, mai 2018

Après des années de flottement, c'est fait : la confirmation pour les jeunes catholiques valaisans est harmonisée. Le diocèse de Sion a fait de l'ordre, toutes les paroisses ont désormais l'obligation de suivre les consignes.

 

La cacophonie a duré une dizaine d’années. Durant ce laps de temps, les paroisses avaient le choix concernant l'âge de ce sacrement. Alors que dans certains villages c'était 12 ans, dans d'autres cela pouvait monter jusqu'à 18 ans.

 

Depuis 2019, c'est fini : le diocèse de Sion a remis de l'ordre et la confirmation, c'est à 11-12 ans pour tous les petits catholiques valaisans. Pierre-Yves Maillard, vicaire général du diocèse de Sion. «L’habitude avait été prise de laisser la liberté de choix aux paroisses. Cette grande diversité n’était pas bien vécue, les retours étaient nombreux. On a perçu ce souhait de revenir à une meilleur unité.» Pour remettre l’ensemble à niveau, une cérémonie géante avait eu lieu l’an passé, le 20 mai 2018, au CERM de Martigny. 730 jeunes avaient été confirmés en une seule journée.

 

«Aujourd’hui, nous retrouvons une situation harmonisée. Nous recommencons dans toutes les paroisses avec des enfants de 11-12 ans, l’équivalent de 7 H, 8H. Les familles sont heureuses, les échos sont très bons», poursuit Pierre-Yves Maillard, vicaire général du diocèse de Sion. Cette harmonisation, de l’avis de tous, est une bonne solution. C’est plus simple et c’est «théologiquement plus juste», nous dit-on.

 

Mais n’y a-t-il pas derrière tout ça, un calcul de la part de l’Eglise ? Car plus la confirmation se fait tôt, plus le nombre de confirmés semble élevé. Un enfant, en vieillissant, se remet en question et va peut-être refuser ce sacrement. Pierre-Yves Maillard s’en défend. «Chez nous, ce n’est pas le but. Aucune considération statistique ou de nombre. Vraiment»

 

Pierre-Yves Maillard qui nuance néanmoins. «Mais je vous donne raison. C’est vrai, c’est plus facile avant l’adolescence. Pour résumer, théologiquement, pastoralement c’est plus juste de faire cette confirmation plus tôt. Et par voie de conséquence, oui, c’est aussi plus facile pour les parents de préparer les choses comme ça. Tant mieux».

 

C'est fini, l'esprit de clocher n'existe plus dans le Valais romand. On parle ici bien spécifiquement du sacrement de la confirmation : les paroisses ne choisissent plus individuellement l'âge pour la cérémonie. Le diocèse de Sion a entendu les fidèles, une harmonisation était nécessaire. C'est désormais chose faite.


thomas.schurch@rhônefm.ch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23