Retour

17.12.2017 - 11:00

Cité Printemps réfute "l'enfer des institutions", film à l'appui

Cité Printemps se dévoile.
L'institution a accepté qu'un film soit tourné en ses murs afin, explique le directeur Serge Moulin, de "donner la parole aux jeunes" au sens de l'article 12 de la Convention internationale des droits de l'enfant. C'est-à-dire le droit pour l'enfant de donner son opinion.
Le résultat, c'est "Passage à Cité Printemps", de Gaëlle May, trente minutes de témoignages sans fard de résidents et ex-résidents.
Cité Printemps accueille en internat ou semi-internat des enfants et adolescents âgés de 7 à 18 ans placés par une décision d'autorité ou une décision administrative validée par le service cantonal de la jeunesse. La fondation peut admettre jusqu'à 54 jeunes, très majoritairement des Valaisans, répartis en six groupes éducatifs et deux secteurs. Son taux d'occupation est de 97%. En moyenne, le placement, rendu nécessaire en raison de difficultés familiales, scolaires ou sociales, dure deux ans.
A travers ce film qui sera projeté en première mardi à 19h30 à l'aula du collège des Creusets de Sion, Serge Moulin espère montrer "combien le placement est bienveillant. Ça n'est pas l'enfer de l'institution tel qu'on a pu le lire". "Cité Printemps, c'est une institution sympa", conclut-il.


Fabrice Germanier

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23