Retour

16.06.2016 - 14:02

"Assurance-séisme valaisanne" : du travail en vue pour le gouvernement

Les zones à risques sismiques sont connues (ici au Népal 13 mois après le 25 avril 2015). Pour la Suisse, le Valais est en première ligne
Les zones à risques sismiques sont connues (ici au Népal 13 mois après le 25 avril 2015). Pour la Suisse, le Valais est en première ligne - ©bhavisya

Le Valais est la région qui présente le danger sismique le plus élevé de Suisse.
Si l’assurance contre les dommages dus aux éléments naturels et aux tremblements de terre reste l’affaire des propriétaires d’immeubles, il existe d’importantes lacunes en matière de couverture contre les tremblements de terre. La plupart des immeubles n’étant pas assurés contre un tel risque, le Grand Conseil a accepté une motion transformée en postulat émanant de l'alliance de gauche (Doris Schmidhalter-Näfen, German Eyer et Gilbert Truffer, suppléant) invitant le gouvernement à étudier l'introduction d'une assurance cantonale des bâtiments obligatoire.
Les députés de droite ne se sont guère montrés favorables à une assurance cantonale jugée "coûteuse" et qui "alourdirait encore les services de l'Etat". Elle ne s'est en revanche pas opposée à soumettre la question au Conseil d'Etat et souhaite encourager la "solidarité confédérale" et "la réflexion au niveau national".
La question d'une assurance nationale obligatoire est régulièrement débattue par les Chambres fédérales.
En décembre 2015, le Conseil national a finalement refusé de donner suite à une initiative parlementaire de Susanne Leutenegger Oberholzer (PS/BL) en ce sens.


ats-ch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23