Retour

07.03.2018 - 11:41

Application mobile pour dénoncer le travail au noir : on ne sait toujours pas si elle est légale

©Olivier-Maire

Les critiques sont tombées hier, avant même le lancement officiel. L’application qui permet à la population de dénoncer le travail au noir via son téléphone mobile été présentée aujourd’hui. N’importe quel citoyen peut envoyer jusqu’à 3 images à l’ARCC, l’Association valaisanne pour le renforcement des contrôles sur les chantiers de construction. Des photos qui sont automatiquement géolocalisées.

 

La critique principale concerne la légalité d’un tel outil. Selon le préposé fédéral suppléant à la protection des données, Jean-Philippe Walter, il ne respecte pas la loi sur le travail au noir dans laquelle il n’est pas fait mention de l’utilisation de photos. Le président de l’ARCC, Serge Métrailler, se défend: "cette loi est identique pour toute la Suisse et le Tessin utilise cette technique depuis deux ans sans avoir aucun problème". Serge Métrailler veut tout de même éclaircir la situation et contactera au plus vite le préposé valaisan à la protection des données, Sébastien Fanti.

 

Mais avant tout, c'est la position des autorités cantonales face à son application qui étonne Serge Métrailler. Il déplore qu'elles n'aient pas réagi plus tôt si elles avaient des doutes sur le bien fondé d'une telle pratique, alors que ce projet était connu et avait été annoncé depuis longtemps. "Ce n'est pas le rôle de l'Etat de fomenter des complots à l'encontre de partenaires et de ceux qui souhaitent soutenir l'économie de ce canton", a-t-il déclaré.

 

En attendant, dès aujourd’hui, la population peut dénoncer des travaux effectués le soir ou durant le week-end, mais aussi un degré de nuisance sonore trop élevé ou encore la présence de sociétés étrangères. Une permanence téléphonique sera également mise en service prochainement. Deux numéros seront disponibles : un pour le Haut-Valais et l’autre pour le Valais romand.

Serge Métrailler relève que le travail au noir engendre des pertes financières estimées à 1,2 milliard de francs pour les recettes fiscales et les assurances sociales. Sans compter qu’il prétérite la main d’œuvre qualifiée.

 

De février à décembre 2017, les 7 employés assermentés de l’ARCC ont contrôlé 446 chantiers, soit trois fois plus qu’avant que l’Association ne soit active sur le terrain.


Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23