Retour

15.01.2018 - 13:25

Alkopharma: le Conseil d'Etat veut aussi des réponses

L'Etat du Valais n'est pas habilité à s'immiscer dans la gestion opérationnelle de la Banque cantonale du Valais.
Le canton l'indique aujourd'hui, à la suite des révélations de la presse dominicale sur l'entreprise Alkopharma, à Martigny.
La BCVs aurait accordé un crédit de 85 millions de francs à cette entreprise, aujourd'hui en faillite. Un crédit qui représentait alors deux fois le chiffre d'affaires d'Alkopharma.
"Ni le Département des finances et de l’énergie, ni le Conseil d’Etat ne sont organes de contrôle de la BCVs", rappelle l'Etat dans un communiqué. Le chef du département des finances Roberto Schmidt va toutefois écrire une lettre aux représentants de l'Etat au sein du conseil d'administration de la banque. Il leur demande notamment de "prendre à l’interne les mesures nécessaires pour s’assurer que le droit en vigueur a bien été respecté dans le cadre de la gestion de ce dossier et d’en informer le Conseil d’Etat".
Et puis, le PLR réagit à son tour à cette affaire. Il se refuse à ce stade à "jeter l'opprobre sur quiconque ou à exiger qu'une commission d'enquête soit nommée au sein du Grand Conseil pour faire la lumière sur cette affaire". Mais il demande aux autorités de surveillance de la banque, la FINMA et le Conseil d'Etat, de s'assurer que les intérêts de la banque ont été préservés de manière objective et que les règles en vigueur concernant l'octroi de crédits ont été scrupuleusement respectées.
Rappelons que plus de 100'000 flacons de médicaments périmés ont été administrés à des patients suisses et français entre 2007 et 2011, selon Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung.
Alkopharma falsifiait les dates de péremption d'anticancéreux périmés, qui avaient une durée de vie de 18 mois et ne contenaient donc plus la dose de principe actif exigée. Certains médicaments ont été vendus sept ans plus tard. L'affaire touche la plupart des grands hôpitaux suisses.


SR/c

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23