Retour

07.07.2019 - 17:53

À sa mort, elle laisse 20 millions de francs à la Ville de Martigny !

©P. Lesage/martigny.ch

Il y a parfois des cadeaux qui tombent du ciel. La Ville de Martigny peut en témoigner, elle qui vient de toucher un héritage de 20 millions de francs. Cette somme étourdissante a été laissée par une résidente octodurienne, après son décès survenu en 2015. "En l'absence d'héritier direct, c'est la part qui nous était légalement réservée par les impôts (ndr: impôt sur les successions)", explique Anne-Laure Couchepin Vouilloz, présidente de Martigny. La commune, qui connaissait la situation familiale de la défunte, pouvait s'attendre à recevoir un certain montant. "Ne pouvant deviner l’ampleur de la fortune, la somme qui nous revient est une excellente surprise", sourit la cheffe de l'exécutif. Mais pourquoi aura-t-il fallu attendre quatre ans pour que la ville bas-valaisanne puisse en profiter ? "Il y a toujours des litiges ou des questions juridiques en lien avec les successions. Tout n'est d'ailleurs pas encore réglé".

 

Coup de coeur pour Martigny

 

"Cette dame était très attachée à la région", nous confie Anne-Laure Couchepin Vouilloz. "Elle avait des contacts privilégiés avec Léonard Gianadda, et avait participé financièrement à la création du Tepidarium, une zone romaine mise en valeur dans les environs de la Fondation Gianadda. Elle aimait vivre à Martigny, et avait décidé d'y passer le restant de ses jours".

«Une responsabilité importante»

 

Que compte faire la ville avec cette manne de 20 millions, qui correspond à environ 15% de ses revenus annuels ? Un tiers sera utilisé pour diminuer la dette de la commune. "Ce qui nous permettra de pérenniser différentes formes de prestations assurant un certain bien-vivre aux habitants de Martigny", précise sa présidente, qui prend pour exemple la gratuité des bus pour les aînés. Un autre tiers sera principalement investi dans le développement de la zone entre la sortie d'autoroute Martigny-Expo et le Barryland. Et enfin, le dernier tiers sera injecté dans le fonds de péréquation intercommunale. S'agissant d'un héritage dicté par la loi, aucune exigence particulière n'a été laissée par la défunte. Mais pour Anne-Laure Couchepin Vouilloz, il y a une grande responsabilité à faire de ce « cadeau » le meilleur usage. "Cette personne avait un véritable coup de cœur pour Martigny et ce qui s'y passait. Nous avons envie de perpétuer cet état d'esprit qui était le sien".

 

Pour la petite histoire, la commune de Martigny a déjà connu une surprise de ce genre en 2011, lorsqu’une riche habitante était décédée sans héritier. La Ville avait alors empoché plus de 8 millions de francs.


RB

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23