Retour

23.02.2018 - 11:03

3ème correction du Rhône: l'ADSA demande au canton de mettre ses propres terrains en garantie

L’Etat doit assumer ses responsabilités dans le cadre de la 3ème correction du Rhône.
L’intégralité des surfaces agricoles sacrifiées au projet – près de 300 ha au total – devront être compensées. C’est ce qu’a rappelé hier l’ADSA, l’Association de défense du sol agricole en Assemblée Générale.
Ses membres ont adopté une prise de position : ils demandent au canton de dresser l’inventaire des surfaces cultivables de plaine dont il est propriétaire, comme celles de l’école d’agriculture de Château-neuf et du pénitencier de Crêtelongue et de les mettre à disposition des agriculteurs qui perdront leurs terres.
Et si l’ADSA demande une telle garantie, c’est qu’elle n’a pas une totale confiance en les porteurs du projet. L’Association dénonce notamment la brutale augmentation des coûts estimés du chantier qui sont passés en deux ans de 2 à 3,4 milliards alors que les communes et l’industrie remettent en question leur participation au financement.
Président de l'ADSA, Olivier Schupbach estime que les citoyens ont été trompés lors de la campagne sur le décret sur le financement.


CJ

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23