Retour

18.10.2016 - 11:55

« Les femmes ne sont pas assez nombreuses à briguer la présidence »

Neuf femmes ont été brillamment élues dimanche. Elles ont recueilli le plus de suffrages dans leur commune respective, toutes listes confondues. Un résultat qui réjouit Marcelle Monnet-Terrettaz, présidente du  mouvement Solidarité Femmes. Elle regrette cependant le nombre « peu élevé » de candidates qui se lancent dans la course à la présidence. Sont en lice : Karine Sierro à Hérémence, Géraldine Marchand-Balet à Grimisuat et Anne-Laure Couchepin-Vouilloz à Martigny. A Martigny-Combe, on assistera même un duel féminin entre la PDC Florence Carron-Darbellay et la libérale-radicale Dominique Chappot. Muriel Favre-Torelloz à Vérossaz, Sylviane Coquoz à Massongex et Virginie Gaspoz à Evolène sont élues tacitement.

Les femmes à la tête d’un Exécutif communal pourraient donc être 7 au sortir de ces élections, contre 5 en 2012. Pour Marcelle Monnet Terrettaz, il faudrait idéalement que le taux de représentativité se monte à 30%, soit 19 femmes présidentes sur 63 mandats à pourvoir dans le Valais romand.

Marcelle Monnet-Terrettaz estime que cet objectif pourrait rapidement être atteint si les partis jouent le jeu. « Ils pourraient par exemple  adapter les horaires des séances pour que vie familiale et politique soient davantage conciliables », souligne-t-elle.

Dans le Haut-Valais, les femmes étaient 17,3% à siéger dans les Exécutifs communaux pour la législature 2013/2016. Au sortir de ces élections, le taux se monte à 12,5%. Marcelle Monnet-Terrettaz explique ces chiffres par une plus grande présence de la droite dans la partie germanophone du canton.


Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23