Retour

04.05.2020 - 11:52

Un Suisse sur deux davantage stressé durant le confinement

Selon une étude de l'Université de Bâle, près d'une personne sur deux en Suisse s'est sentie plus stressée pendant le semi-confinement qu'avant. A l'inverse, un quart des participants disent s'être sentis moins stressés.

Ces résultats préliminaires de la Swiss Corona Stress Study se basent sur les réponses de plus de 10’000 personnes dans toute la Suisse durant la période 6 au 8 avril dernier, c’est-à-dire trois semaines après l’annonce des mesures prises par le Conseil fédéral, a indiqué lundi l'alma mater bâloise dans un communiqué.

Le stress accru est attribué aux changements intervenus dans le travail ou les études, à la vie sociale restreinte ou à la garde des enfants, selon cette enquête. Les symptômes dépressifs se sont accentués chez 57% des personnes interrogées. La fréquence des symptômes dépressifs graves est passée de 3,4% (avant la crise du coronavirus) à 9,1% (pendant le semi-confinement).

Il est surprenant de constater que 26% des personnes interrogées se sentaient moins stressées qu’avant la crise, selon les auteurs. Un autre quart (24,4%) dit n'avoir constaté aucune différence. Les répercussions du confinement lié au coronavirus sur le stress étaient indépendantes du sexe, de l’âge, des croyances et de la formation.

En outre, les chercheurs ont pu identifier plusieurs comportements provoquant un accroissement moindre du stress, comme l'activité physique, le fait de se consacrer davantage à son hobby ou à un nouveau projet, et également ne pas s’informer trop souvent sur le coronavirus.

Cette enquête anonyme en ligne est toujours en cours pour étudier comment le relâchement du confinement affecte le bien-être psychologique.

www.coronastress.ch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23