Retour

13.06.2020 - 22:47

Tourisme : "la Grèce est prête", assure le Premier ministre

De l'île emblématique de Santorin, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a assuré samedi que la Grèce pouvait désormais "accueillir les touristes" en toute sécurité après le confinement planétaire, dont l'impact sur le tourisme sera "significatif".

"Le tourisme grec est de retour", a-t-il martelé, à l'avant-veille de la réouverture de la saison touristique, devant un sublime coucher de soleil sur l'une des îles les plus touristiques de Grèce.

"Tout est prêt", a répété M. Mitsotakis, dont le pays a été relativement peu touché par le nouveau coronavirus avec 183 morts.

"Les règles de distanciation sociale appropriées" sont en place pour le retour des touristes en Grèce en provenance d'une trentaine de pays par voies aérienne, maritime et terrestre, à partir de lundi.

"Notre priorité numéro un est la sécurité et la santé" des visiteurs, a ajouté le chef du gouvernement, qui a ouvert la saison en grande pompe devant un parterre de journalistes et de membres du gouvernement.

Après une halte à l'hôpital de Fira, où il s'est à nouveau vanté du "succès" de son gouvernement "à vaincre la première vague de la pandémie", le Premier ministre a visité le site archéologique d'Akrotiri, saluant "l'héritage culturel incroyablement divers" de la Grèce, dont Santorin est selon lui représentatif.

Secteur crucial

Mais dans un pays où le tourisme est crucial pour l'économie, avec près de 25% du PIB, il a admis que "l'impact réel" du confinement sur le secteur touristique serait "significatif".

Kyriakos Mitsotakis a reconnu qu'"une fraction" seulement des 33 millions de touristes qui ont visité la Grèce l'an dernier serait au rendez-vous cet été.

"Nous essaierons de sauver ce que nous pouvons pour que notre secteur reste en vie (...) et que nous survivions à ce qui sera évidemment un été difficile", a-t-il encore déclaré devant la presse.

"Tout dépendra de la manière dont les touristes se sentent", a dit le chef du gouvernement, mais "si on continue sur cette voie, nous pensons que nous ne prenons pas de risques".

"Je ne cherche pas à ce que la Grèce devienne la destination numéro un en Europe, je cherche à ce qu'elle devienne la plus sûre", a-t-il ajouté.

Seuls les aéroports d'Athènes et de Thessalonique (nord) seront rouverts aux vols lundi, tandis que les aéroports régionaux, dont celui de Santorin, doivent être remis en service le 1er juillet.

Avant cette date, tout passager qui sera testé positif au Covid-19 devra se soumettre à une période d'isolement de 14 jours dans un hôtel aux frais de l'Etat grec.

Vivre dehors

Le Premier ministre espère pouvoir lever "toutes les restrictions" en juillet et invite les visiteurs à "étendre la saison touristique", surtout que la météo grecque permet de "vivre à l'extérieur", ce qui est moins propice à la transmission du virus.

Interrogé sur de possibles nouveaux foyers de Covid-19 en Grèce, il a estimé qu'il n'y avait pas d'"approche sans risque". "Nous prenons un risque extrêmement calculé", a-t-il assuré, soulignant qu'un nouveau confinement total n'était pas "une option".

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23