Retour

03.04.2020 - 18:56

Swisscom fournit des données anonymisées, selon le préposé fédéral

La transmission par Swisscom de données sur la localisation de détenteurs de téléphones mobiles dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ne viole pas la protection des données, selon le préposé fédéral. Les infomations fournies à l'OFSP sont bien anonymisées.

Sur la base des explications fournies par Swisscom et sur des échanges déjà intervenus avec l'opérateur sur de telles thématiques, le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) a jugé vendredi qu'il n'y avait pas lieu d'ouvrir une "procédure formelle d'établissement des faits". Les données fournies à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sont effectivement anonymisées et agrégées, selon Adrian Lobsiger.

Pour récolter les données de localisation, le principal opérateur suisse, qui est en mains de la Confédération, s'appuie depuis plusieurs années sur la plateforme Mobility Insights (MIP). Cette dernière permet de traiter des statistiques de groupes anonymisées au moyen de données agrégées en vue d'évaluer le comportement de mobilité sur le territoire suisse, explique Adrian Lobsiger.

Manque de transparence

Les données sont fournies avec un décalage d'"au minimum huit heures", selon le préposé. Elles permettent à l'OFSP de vérifier si des personnes se sont rassemblées en grand nombre en Suisse, et ce malgré l'interdiction actuelle des rassemblements de plus de cinq personnes dans l'espace public. Les visualisations concernent des cas où au moins 20 personnes se sont retrouvées dans un espace de 100 mètres sur 100.

Le préposé exprime malgré tout une critique sur un certain manque de tranparence du géant bleu. Les informations sur sa collaboration avec l'OFSP sont en effet rares et difficiles à trouver. Swisscom a réagi et a préparé une Foire aux questions (FAQ) à destination du public, relève le préposé.

Pas de "surveillance individuelle"

Le sujet avait été évoqué le 25 mars dernier lors d'une conférence de presse à Berne avec le ministre de la santé Alain Berset, à la suite d'un article du journal "Le Temps". Le conseiller fédéral avait insisté sur le fait que les informations étaient livrées de manière anonyme et avec un délai (il avait évoqué alors un décalage de "24 heures", tout comme le porte-parole de Swisscom).

Les informations de Swisscom permettent de confirmer que les mesures édictées par le gouvernement sont bien suivies par la population, avait relevé Alain Berset, selon lequel il n'est pas question de pratiquer une surveillance individuelle et en temps réel.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23