Retour

12.03.2020 - 20:25

Pandémie: la Suisse attend un durcissement des mesures

L'épidémie de coronavirus a continué de s'étendre jeudi en Suisse en contaminant près de 200 personnes de plus et en faisant trois morts supplémentaires. Différents scénarios sur les prochaines mesures que va prendre Berne vendredi circulaient dans la presse.

"La vague est maintenant arrivée", a déclaré Daniel Koch, responsable de la division des maladies transmissibles de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) jeudi matin sur les ondes de la radio alémanique. Selon lui, les mesures prises à l'échelle du Tessin seront probablement étendues à l'ensemble de la Suisse.

Un certain flottement régnait jeudi à la mi-journée tandis que l'OFSP effectuait une sorte de rétropédalage après les déclarations de Daniel Koch en matinée. Selon l'office, il n'y avait pas d'urgence nationale jeudi, même si la Suisse reste dans une situation "particulière".

Différents scénarios circulaient dans la presse en attendant les éventuelles nouvelles mesures que le Conseil fédéral devraient annoncer vendredi. L'un d'eux évoque la possibilité de descendre la barre des manifestations autorisées de 1000 personnes à 300.

Trois nouveaux décès

Deux nouvelles personnes, âgées de plus de 80 ans et souffrant déjà d'autres maladies, sont décédées des suites du coronavirus au Tessin. Une femme de 67 ans, également déjà souffrante, a elle succombé à Bâle-Ville. Cela porte à sept le nombre de victimes en Suisse.

Le président du Festival du film de Locarno, Marco Solari, a été testé positif au coronavirus et hospitalisé, a indiqué à Keystone-ATS le festival. Son état est jugé stable.

Selon l'OFSP, le nombre de cas de Covid-19 continue d'augmenter rapidement. Le bilan actuel fait état de 858 tests positifs, avec une hausse de près de 200 cas en 24 heures.

Jusqu’à présent, des cas ont été déclarés dans 24 des 26 cantons suisses. Le canton du Tessin (167/3) reste le plus touché, suivi de Vaud (151/5), Zurich (90/1) et Genève (76). Le canton d'Uri a annoncé ses deux premiers cas.

Problème des écoles

Au Tessin, après l'état de nécessité décrété mercredi, les audiences de tous les tribunaux se tiennent désormais à huis clos. Au moins deux communes, Cadenazzo et Monteceneri, veulent fermer leurs écoles obligatoires, et à Lugano et Locarno, les élèves ne sont plus obligés de fréquenter écoles primaires et garderies.

Le Département concerné s'oppose à ces décisions et entend prendre langue avec les communes concernées. Les écoles post-obligatoires sont elles fermées jusqu'au 29 mars.

De son côté, CarPostal ne dessert plus le tronçon entre Iselle (I) et Domodossola (I). La compagnie ferroviaire BLS limitera elle le chargement des wagons sur le Simplon entre Brigue VS et Iselle (I) à partir de samedi.

"Situation volatile"

Du côté de l'armée, près de 830 recrues vont rester dans les casernes ce week-end pour éviter de renforcer l'épidémie. "Tous les jours nous évaluons la situation (..). Tout peut changer très vite: la situation est très volatile", a déclaré Stefan Hofer, porte-parole de l'armée, à Keystone-ATS.

L'UDC est plus alarmiste. Le parti plaide pour une fermeture immédiate des frontières pour les personnes tout en laissant transiter les marchandises.

Le parti fait une exception pour les frontaliers travaillant dans le secteur de la santé, qui devraient poser leur valise en Suisse pour quelques semaines. Elle demande aussi aux urgences et aux hôpitaux militaires de se tenir prêts.

Les hôpitaux se préparent

Dans le canton de Vaud, les collaborateurs du CHUV à Lausanne doivent annuler leurs vacances prévues jusqu'à la fin avril. Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) demandent la même chose à leur personnel.

Jeudi en fin d'après-midi, 17 personnes étaient hospitalisées en raison du coronavirus aux HUG. Parmi eux, quatre nécessitent des soins intensifs.

A Neuchâtel, l’hôpital cantonal repousse les interventions chirurgicales non urgentes dès vendredi et jusqu’à nouvel avis. A Zurich, rendre visite à un proche à l'Hôpital universitaire n'est, sauf exceptions, plus possible depuis jeudi soir.

Les frontières se ferment

Après les Etats-Unis, divers Etats d'Europe de l'Est interdisent à leur tour l'entrée dans leur pays aux ressortissants étrangers, Suisses compris. C'est le cas notamment de la Tchéquie et de la Slovaquie. La Suisse fait partie, à leurs yeux, de douze pays jugés "à risque" avec la Chine, la Corée du Sud, l'Iran, l'Italie, l'Espagne, l'Autriche, la Suède, la Norvège, les Pays-Bas, la Belgique et le Danemark.

Israël et Malte ont déjà fermé leurs frontières aux Suisses. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) est en train d'évaluer les conséquences de l'interdiction américaine tombée dans la nuit de mercredi à jeudi. Dans le même temps, quatre Suisses bloqués sur un navire de croisière au large de San Francisco ont été rapatriés.

Dans le canton de Vaud, le télétravail est désormais généralisé dans l'administration. Au Palais fédéral à Berne, le centre de presse limite le nombre de journalistes pouvant accéder à la salle de presse. Plusieurs cantons annulent camps scolaires et courses d'école jusqu'à nouvel avis et privilégient l’enseignement en ligne dans les universités.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23