Retour

15.04.2020 - 17:08

Mesures de protection sur les chantiers: premier bilan controversé

Les mesures de protection contre le coronavirus sont bien respectées sur les chantiers selon la Société suisse des entrepreneurs. Sur plus de 1900 contrôles, la Suva n'a transmis que 45 dénonciations aux cantons. Pour Unia, ce mini-sondage n'est pas représentatif.

Les contrôles menés par la Suva, l’organe responsable des contrôles, ont été effectués depuis le 25 mars tant pour le secteur principal de la construction que le second œuvre.

Dans plus de 97% des cas, les mesures de protection étaient appliquées. A certaines places, les contrôleurs ont exigé quelques aménagements, mais les travaux ont pu être poursuivis. 45 contrôles ont débouché sur une non conformité aux prescriptions fédérales, selon le rapport de la Suva.

Ce rapport, daté de vendredi dernier, a été remis aux membres du conseil d'administration de la Caisse nationale suisse d’assurance en cas d’accidents, formé de représentants des employeurs, de représentants des employés et de la Confédération, selon son porte-parole Jean-Luc Alt.

Les entrepreneurs satisfaits

La Société suisse des entrepreneurs (SSE) se réjouit de ces bons résultats. "Ces chiffres appuient la stratégie différenciée du Conseil fédéral qui permet la poursuite des travaux de construction à condition que les mesures de protection soient respectées", indique-t-elle mercredi dans un communiqué.

Hormis les contrôles de la Suva, les inspecteurs cantonaux ont mené leurs propres contrôles. Dans le canton de Zurich, les 1200 visites n'ont débouché sur la fermeture d’aucun chantier, indique la SSE dans son communiqué.

Contrôles insuffisants, selon Unia

Unia ne partage pas du tout cet optimisme. Le syndicat conteste à la fois la quantité et la qualité des contrôle de la Suva. "Au total, ce sont peut-être 5% seulement des chantiers de toute la Suisse qui ont fait l'objet d'une visite", indique à Keystone-ATS Nico Lutz, responsable du secteur construction chez Unia.

Les contrôles, souvent avec préavis, ciblent les entreprises et non un chantier dans sa globalité. Sachant qu'il y en a plusieurs sur un même site et qu'environ 30'000 chantiers sont en cours en Suisse, cela relativise passablement les 1900 contrôles menés jusqu'à ce jour, selon le responsable syndical.

Ce bilan intermédiaire ne fait que révéler le manque de moyens de l'organe de contrôle qui fonctionne avec seulement 28 inspecteurs pour tout le pays.

Discuter avec les travailleurs

En outre, ce personnel effectue en temps normal des contrôles de sécurité, mais n'a pas la compétence pour juger l'organisation du travail. "Pour vérifier si les mesures de distance sociale sont respectées, il faut parler avec les travailleurs, pas avec le contremaître. Or nous n'avons eu que très peu de témoignages dans ce sens", indique M. Lutz.

Dans le canton de Vaud, Unia a alerté début avril le Conseil d'Etat. Une semaine après l'introduction des mesures fédérales, la commission paritaire de contrôle a rendu 56 rapports faisant état d'infraction aux normes de l'OFSP. Depuis, la situation s'est améliorée, car le canton a renforcé les ressources pour les contrôles paritaires. Mais pour Unia, la situation est nettement moins rose que ce que laisse croire le mini-sondage de la Suva.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23