Retour

01.07.2020 - 16:43

Masques obligatoires dans les transports publics en Suisse

Les voyageurs des transports publics devront dès lundi porter un masque dans toute la Suisse, a décidé mercredi le Conseil fédéral. Les voyageurs en provenance de pays jugés à risque devront se mettre en quarantaine durant dix jours.

Le Conseil fédéral a mis fin à la situation extraordinaire il y a dix jours, a rappelé devant la presse la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga. Mais le coronavirus n'a pas disparu.

Les derniers jours ont montré que les infections pouvaient se développer rapidement, dans un club ou à la faveur d'un retour de vacances. Il faut trouver un nouvel équilibre: "ne pas réagir de manière excessive, mais pas non plus attendre les bras croisés." Le gouvernement a donc décidé de renforcer la prévention.

Dès 12 ans

Dès lundi, les personnes de 12 ans et plus devront porter un masque dans les trains, les trams et les bus, ainsi que dans les remontées mécaniques, les téléphériques et les bateaux. "Le masque protège celui qui le porte et les autres voyageurs", a relevé Mme Sommaruga.

Il serait absurde qu'il soit obligatoire dans certains cantons et pas dans d'autres. Le gouvernement n'a toutefois pas connaissance de cas d'infections dans les transports, a concédé la présidente.

Depuis l'assouplissement des mesures de confinement, la fréquentation des transports publics a pris l’ascenseur et il est souvent difficile d’y respecter la distance prescrite. Le traçage des contacts n'y serait pas possible.

Recommandé par les experts

Le port du masque est déjà vivement recommandé aux heures de pointe, mais cette prescription n’est guère suivie. La décision du Conseil fédéral était recommandée par les spécialistes. L’Organisation mondiale de la santé et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies préconisent également le port du masque lorsque la distance nécessaire ne peut être respectée.

Plusieurs cantons ont fait pression. Les gouvernements de Genève, le Tessin et Berne planchaient ce mercredi sur une obligation de masque dans les transports pour leur territoire.

Aucune amende n'est prévue, a précisé Mme Sommaruga. Toute personne refusant de porter le masque devra quitter le moyen de transport au prochain arrêt. Ni les CFF, ni les cars postaux n'ont toutefois prévu de renforcer leur personnel pour s'assurer du respect des nouvelles règles.

Quarantaine

Depuis mi-juin, le nouveau coronavirus a connu une recrudescence en Suisse après l'arrivée de personnes infectées en provenance de l'étranger. Dès lundi, toute personne franchissant la frontière depuis certaines régions devra se mettre en quarantaine durant dix jours.

L’Office fédéral de la santé publique tiendra une liste des régions en question, qu’il actualisera régulièrement. La Suède y figurera sans doute. La Serbie peut-être aussi, a cité le ministre de la santé Alain Berset. La liste sera publiée d'ici lundi. Elle ne sera toutefois pas actualisée tous les jours, seulement une fois par mois, a précisé Mme Sommaruga pour rassurer les Suisses à la veille des vacances.

Les personnes concernées seront informées de façon ciblée dans les avions, les autocars et aux frontières. Une fois entrées en Suisse, elles devront s’annoncer auprès des autorités cantonales. Les compagnies d’aviation et d’autocars devront par ailleurs refuser d’embarquer les voyageurs malades.

Pas d'entrées de la Serbie

La Suisse suivra sinon presque toutes les recommandations du Conseil de l'UE pour lever des restrictions d'entrée concernant une série de pays à partir de ce mercredi. Mais seulement à compter du 20 juillet, et pas pour la Serbie, a encore décidé le gouvernement.

L’Algérie, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Géorgie, le Japon, le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay ainsi que la Bulgarie, Chypre, la Croatie, l'Irlande et la Roumanie seront retirés de la liste des pays à risque. La Chine aussi si la réciprocité est garantie pour les personnes en provenance de Suisse.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23