Retour

07.06.2020 - 16:50

Les Suisses ont manifesté ce week-end contre le racisme

Des manifestations contre le racisme ont eu lieu ce week-end dans plusieurs villes de Suisse, à Bâle, Berne, Neuchâtel, Lausanne ou Zurich. Les participants ont protesté contre la discrimination et la violence policière contre les personnes de couleur.

Dimanche, plus de 2000 personnes, selon la police, ont manifesté dans les rues de Lausanne. Des sit-in se sont tenus en différents endroits de la ville. Un cortège a sillonné le centre-ville et convergé vers le tribunal d'arrondissement.

Dans toutes les bouches, on entendait le slogan "La vie des Noirs compte", "Black lives matter", ou "I can't breathe". Les manifestants, vêtus de noir, brandissaient des panneaux, en français ou en anglais: "Ma couleur n'est pas une menace", "Si vous n'êtes pas antiraciste, vous êtes complice" ou encore "La police suisse tue".

Genou à terre

Réunis à Montbenon, devant le tribunal d'arrondissement, ils ont entonné "One love, one life" de Bob Marley. Puis ils ont mis un genou à terre, poing levé pour certains, et ont attendu en silence 8 minutes et 46 secondes, le temps de l'agonie de George Floyd.

La manifestation n'était pas autorisée, mais la police n'est pas intervenue. "C'est une question de proportionnalité. Avec un aussi grand nombre de manifestants, cela aurait été contreproductif", a expliqué un porte-parole. Le rassemblement s'est déroulé sans débordement, hormis quelques tags sur des véhicules et sur les murs de l'Hôtel de police.

La veille, quelque 500 personnes s'étaient réunies à Neuchâtel, divisées en deux groupes de 250 personnes. Les consignes des autorités, qui fixent un plafond de 300 personnes, ont ainsi été respectées. La protestation, autorisée, s'est déroulée sans incident et tout le monde portait des masques de protection, a indiqué un porte-parole de la police cantonale neuchâteloise.

Grande mobilisation à Bâle

En Suisse alémanique, près de 5000 personnes ont manifesté samedi à Bâle. Le rassemblement n'était pas autorisé. La police était présente, mais a renoncé à intervenir. Les agents ont distribué des feuillets rappelant les mesures de protection contre le coronavirus.

Des participants ont pour leur part distribué des masques, que presque tous les manifestants portaient. Portés par le slogan "Black lives matter", les manifestants ont protesté contre la discrimination raciale et la violence policière à l'encontre des personnes de couleur.

Les orateurs ont également fait part de leurs propres expériences quotidiennes de racisme en Suisse. L'atmosphère était paisible, a constaté sur place un journaliste de Keystone-ATS. Dissoudre la manifestation non autorisée aurait été disproportionné, a expliqué la police, qui a aussi voulu éviter des affrontements inutiles. Certains agents se sont même montrés solidaires en posant eux aussi un genou à terre, à l'instar des manifestants.

A Berne, quelques dizaines de personnes ont manifesté avec une action symbolique. Assises en demi-cercle sur la place de la gare, elle portaient des masques portant l'inscription "can't breathe" ("ne peut pas respirer"). Elles distribuaient des tracts aux passants avec les slogans "Black Lives Matter" ou "Racism is everywhere".

Un bon millier de personnes ont également marché contre le racisme à Zurich. Là aussi, la manifestation n'était pas autorisée, mais tolérée par la police municipale, qui a accompagné le défilé. Une femme identifiée comme organisatrice de la protestation a tout de même été arrêtée.

Manifestations mondiales

Vendredi soir, une manifestation similaire avait rassemblé un millier de personnes à Bienne. Les participants ont défilé au centre-ville avec des pancartes appelant au respect et mentionnant "Stop racisme". A plusieurs reprises, ils ont observé des minutes de silence et mis un genou à terre, poing en l'air.

Malgré les restrictions de rassemblement liées à la pandémie de coronavirus, de nombreuses manifestations ont lieu ces jours dans des villes européennes, rassemblant des milliers de personnes. Déclencheur du phénomène, la mort de l'Afro-Américain George Floyd à Minneapolis, étouffé le 25 mai sous le genou d'un policier blanc.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23