Retour

25.05.2020 - 17:31

Les sismologues aussi profitent du calme dû au confinement

Les sismologues aussi profitent du calme dû au confinement: leurs appareils enregistrent des microséismes qui seraient d'ordinaire passés inaperçus dans le bruit de fond provoqué par le trafic et les activités économiques.

"La réduction des mouvements du sol a été nettement mesurable dans de nombreuses stations", a indiqué lundi le sismologue Joachim Ritter, de l'Institut de technologie de Karlsruhe (D). Les microséismes ainsi détectés pourraient livrer des informations utiles à la prédiction de tremblements de terre plus importants, selon lui.

"La surface terrestre n'est jamais absolument calme", ajoute le géophysicien. Le bruit de fond sismique a des causes naturelles comme les vagues de la mer ou le vent mais aussi humaines, avec le trafic, les travaux et l'industrie notamment.

Depuis la mi-mars, il a diminué de 20% à 30% en Europe, atteignant un niveau que l'on ne connaît d'ordinaire qu'à Noël ou à Pâques, selon le chercheur.

En Suisse aussi le phénomène a été observé. Ce fut particulièrement le cas à Martigny, Zurich, Bâle ou encore Genève, a précisé à Keystone-ATS Philippe Roth, du Service sismologique suisse.

"Les microséismes nouvellement détectés nous aident à mieux comprendre les rapports tectoniques", note le spécialiste. Il souligne toutefois qu'à l'échelle des temps géologiques, cette "fenêtre corona" est très courte pour en tirer des enseignements.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23